Yataya centre : un père de famille accusé de vol meurt en prison

0
Lansana Bangoura alias Roye accusé d’un cas vol d’un écran téléviseur à Nongo dans la commune de Ratoma a succombé ce lundi 14 mars 2022 à la maison centrale de Conakry. Cette affaire remonte le 4 février dernier. Ce père de famille aurait été interpellé à Yataya centre à son domicile par la brigade anti criminalité (BaC5) de Nongo.
A en croire les témoins dans cette affaire, Lansana Bangoura alias Roye a été interpellé le 4 février alors qu’il revenait de la mosquée devant la cour de son patron (son avocat Me Koita), jour du mariage de sa troisième fille suite à une complicité avec une mineure âgée de 16 ans. D’après le concessionnaire du défunt, les preuves qui ont été fournis pour l’inculper n’étaient valables à la brigade anti criminalité BaC5 de Nongo, malgré que la brigade située a été dit-il manipuler par Monsieur Barry. « Ils sont venus présenter une mineure devant Roé de l’accuser pour complicité de vol d’un écran téléviseur. Donc il a été arrêté le 4 février lorsqu’il quittait à la mosquée aux environs de 5h devant la cour de son patron qui est mettre koita (son avocat). Quand il été arrêté, on lui a envoyé au bac5 a nongo. Ils ont tout fait pour le dissuader. L’objectif de ravisseurs, il faut l’argent. Donc Roye dit ne connait pas la fille. Une mineure âgée de 16 ans. Les témoins de la fille sont venus au bac5 dire qu’ils ne connaissent pas Roye. Finalement on a différé le dossier devant le commissariat central de nongo. Après on s’est rendu là-bas avec me koita son avocat. Nous avons vu le commissaire colonel Blasco. Il a fourni tous les efforts pour mettre le dossier sur la table des OPJ (Officiers des polices judiciaires). Ils ont été écoutés, les mêmes témoins de la mineure et monsieur Barry qui dit que son écran plat a été volé disent qu’ils ne reconnaissent Roye. Donc le commissariat était obligé de relâché Roye » relate Inspecteur Camara kemo.
Le défunt Lansana Bangoura
D’après son concessionnaire, quelques jours après sa libération, le monsieur Barry et son équipe qui n’étaient pas content ont décidé de déposer une plainte au tribunal de première instance de Kaloum. C’est ainsi que Roye a été également déposé à la maison centrale. Toujours selon l’inspecteur kemo Camara, pour que Roye soit libre, la garde pénitentiaire en complicité avec la juge du tribunal d’enfants de kaloum ramatoulaye bah ont demandé une somme de 10 millions de francs guinéens. « Je crois qu’il y avait une idée cachée derrière l’arrestation de Roye. Ce n’était pas une affaire d’écran plat. Donc quand le commissariat lui a relâchée, le monsieur Barry est parti en complicité avec son équipe aller porter plainte contre Roye encore au tribunal de kaloum. Arrivé là-bas, ils ont fait un mandat de dépôt pour le déposer à la maison centrale de Conakry. Le jeudi passé, N’faly son neveu (gendarme), a été orienté vers la garde pénitentiaire en complicité avec la juge du tribunal d’enfant de kaloum ramatoulaye bah. Ceci ont demandé 10 millions pour le relâcher provisoirement.(…) Même ce matin on était en train de parler de ça (les 10 millions). Hier à 20h40 on a causé (Roye et moi). Et il ne m’a pas dit qu’il est malade. C’est ce matin qu’on vient de nous annoncer qu’il est mort » regrette l’inspecteur.
Lansana Bangoura alias Roye laisse derrière lui 6 enfants et une veuve inconsolable.
Affaires à suivre….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée