Violences post-électorales: l’invite d’un sociologue aux Guinéens

0

C’est sous le thème « pourquoi notre démocratie est-elle destructrice et meurtrière ? Que faire pour en sortir ?», que M. Ismaël CONDE, professeur de Sociologie à la retraite, a animé une conférence de presse, ce lundi 02 novembre, à la maison commune aux journalistes à Kipé Dadia.

Le secrétaire général du PR-PAG n’a pas manqué de dénoncer, dans sa communication, les violences post-électorales dans le pays.

« Je crois que c’est une évidence pour chacun de nous que notre démocratie est effectivement une démocratie destructrice. Destructrice de biens matériels, de mariages, de liens de voisinage et d’amitié. (…). Notre démocratie est meurtrière. Depuis son instauration combien de Guinéens sont morts ? L’élection du 18 octobre dernier à ce jour, a fait combien de morts ? Les chiffres les plus courants c’est entre vingt et 30 tués, rien qu’à partir des dates du 19 et du 20 octobre. Pendant la période de la campagne électorale, il y avait eu aussi des morts. (…)», a regretté le sociologue, tout en prévenant que : « tant que nous serons dans ce système, difficilement nous allons éviter les violences », a-t-il laissé entendre.

Pour une sortie de crise, M. Condé invite les Guinéens à « sauvegarder l’unité nationale ».

« Ce n’est pas en copiant les blancs que nous résoudrons nos problèmes. Donc remettons-nous à nos coutumes de solidarité, de bienveillance afin de vivre en harmonie. Ce que nous avons à sauvegarder c’est l’unité nationale qui est le fondement de la paix », a-t-il lancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée