Urgent : Italie un Sénégalais met le feu à un bus de transport d’élèves

Un sénégalaise prend un bus de collégiens en otage avant de l'incendier

0

Un sénégalaise prend un bus de collégiens en otage avant de l’incendier
Une tragédie a été évitée de justesse ce mercredi près de Milan quand un chauffeur de bus a pris en otage une cinquantaine de collégiens avant de mettre le feu au véhicule .
C’est arrivé aujord’huit mercredi 20 mars vers 11h50, le protagoniste du fait Un sénégalaise prend un bus de collégiens en otage avant de l’incendier Ousseynou Sy, âgé de 47 ans d’origine sénégalaise mais italien depuis 2004, arrêté par la police de San Donato. Il est actuellement détenu à l’hôpital de Niguarda avec une brûlure au bras qui attend d’être entendu par les enquêteurs.
Selon le rapports du directeur du personnel d’Autoguidovie, Corrado Bianchessi, le bus était en service à Crema. Il était censé accompagner les enfants et les enseignants du collège dans une piscine locale pour une leçon. Cependant, le chauffeur a quitté l’itinéraire et s’est dirigé versl’aéroport du Milan. « Il nous a attachés », a déclaré l’un des 12 ans à bord du véhicule, « nous a dit que si nous déménagions, nous allumerions le feu. » « Il était en colère contre Salvini Ministre de l’intérieur et vice-président du Conseil des ministres italien et Di Maio Ministère du travail
et de la politiques sociales », poursuit le garçon, « il a dit que c’était de leur faute si des personnes meurent en méditerranée ». « Ensuite, nous avons réussi à avertir 112 avec un téléphone portable et ils nous ont relâchés », explique-t-il.
L’alarme a été déclenchée par un garçon à bord qui a appelé le 112. Les jeunes hommes avaient été ligotés et menacés. La police s’est mise sur la voie du bus et l’a intercepté aux portes de Milan. Ils ont essayé de l’arrêter sur le Paullese à San Donato, mais le conducteur du véhicule, âgé de 47 ans, les a percutés. À ce stade, les enfants, aidés par la police, ont réussi à abandonner le véhicule: ils ont cassé les vitres puis ouvert une porte.

En même temps, le conducteur a pris un liquide inflammable, probablement de l’essence, et l’a jeté dans les couloirs et sur les sièges du véhicule. L’incendie s’est déclaré quelques instants après que le dernier garçon ait quitté le véhicule.

D’après les informations divulguées, il semblerait qu’Ousseynou Sy ait voulu se rendre à l’aéroport international de Linate du Milan.

L’alarme s’est immédiatement déclenchée. La compagnie régionale d’urgence a envoyé douze ambulances, quatre véhicules d’auto-assistance et le service de secours par hélicoptère en code rouge. Les pompiers du commandement provincial de Milan avec huit véhicules sont également sur place. actuelment douze garçons et deux adultes sont conduits à l’hôpital en code vert, à l’exception de l’un des adultes transportés en code jaune à la clinique De Marchi. Même le chauffeur a été emmené à l’hôpital, à San Paolo.

En revanche, 23 enfants ont été visités sur place et accompagnés de leurs parents dans le gymnase de l’Institut Margherita Hack à San Donato; un soutien psychologique a été fourni.
le conducteur Ousseynou Sy est un chauffeur Autoguidovie, selon le directeur du personnel d’Autoguidovie Corrado Bianchessi. Selon le porte-parole de la société, l’homme, né au Sénégal mais italien depuis 2004, était dans la société depuis environ 15 ans: il avait rejoint la société après une acquisition.

« Il travaille pour nous depuis 15 ans et depuis lors, il n’a jamais créé de problèmes – a déclaré Bianchessi à des journalistes -. Il a toujours été soumis à des visites et à des contrôles, nous sommes donc vraiment étonnés ». Selon des informations recueillies par des sources d’investigation,
L’enquête a été confiée à Mr. Luca Poniz du tribunal de Milan. Le procureur général de Milan, Francesco Greco, et le commandant provincial des carabiniers, le colonel Luca De Marchis, sont également arrivés sur les lieux et ont déclaré: « L’important, c’est l’heureuse résolution d’un événement qui pourrait conduire à un épilogue tragique, grâce au courage des carabiniers (police) qui étaient vraiment bons « . Le colonel a ensuite expliqué que les enfants n’avaient pas été attachés et que le jeune homme de 47 ans n’était pas armé, ce qui a été une fuite au début. Les enquêteurs, en revanche, fouillent le domicile d’Ousseynou Sy.
Le procureur du Milan Francesco Greco: « L’hypothèse du terrorisme est évaluée »
Ousseynou Sy pourrait répondre aux enlèvements, aux massacres, aux tirs et à la résistance a les forces de l’ordre . « Nous évaluons toutes les hypothèses, même celles du terrorisme », a expliqué le procureur du Milan, Francesco Greco. Alberto Nobili, responsable du pool anti-terroriste de Milan, est également en charge du dossier. « C’était un miracle, c’était peut-être un massacre, les carabiniers étaient exceptionnels à la fois pour le bloquer et le libérè les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée