UPG : Alfred Matos cède le parti à Jacques Gbonimy.

0
La crise au sein de l’Union pour le Progrès de Guinée UPG le parti de feu Jean Marie Doré n’a pas encore connue son épilogue. Malgré l’accord obtenu entre les présidents Jacques Gbonimy et Maitre Jean Alfred Matos grâce à l’implication des sages, certains membres du bureau exécutif dirigé par Maitre Jean Alfred Matos contestent toujours le congrès au cours duquel jacques Gbonimy a été élu. 
Ce jeudi 18 juillet interrogé par Googa224.info le secrétaire permanant de cette formation politique Mamou Sangaré s’est exprimé sur cette situation.
 « Me Alfred Matos a en aucun cas reconnu l’élection de Jacques Gbonimy, il n’a pas reconnu le congrès, il est toujours dans sa dynamique. Mais il a cédé, il a remis le parti à Jacques Gbonimy sous la pression des sages de la forêt. Il a contesté en tant que juriste, que l’élection était illégale, il ne l’a jamais reconnu, mais il a cédé devant ses convictions comme la communauté et les coordinations se sont impliquées, il  a reculé. Et c’est lui seul qui a quitté, toute l’équipe qui avait contesté est restée » Déclare t-il avant d’accuser le camp de Jacques Gbonimy de faux  et usage de faux.
« Il ya d’abord la confection des cachets et des entêtes illégaux, ils ont fabriqué les cachets et les entêtes du parti et aller faire toutes les lettres de correspondance pour l’organisation de ce congrès. En deuxième point, je peux aussi vous dire que les lettres d’information qu’ils ont expédié au ministère de l’administration, ils ont mis un numéro qui leurs sont propres. Ce document n’a pas été enregistré à l’UPG. Donc, étant le secrétaire permanent de cette formation politique, je ne suis pas informé et ce n’est pas archivé dans mes documents. Le ministre de l’administration du territoire a pris acte sans savoir que c’est un document illégal. Et en troisième lieu, je peux aussi vous dire que Jacques Gbonimy a été le seul qui avait été élu ce jour et non tout le bureau » A révéler Mamou Sangaré
Poursuivant dans cet entretien qu’il a accordé à notre rédaction, Mamou Sangaré a déclaré ne reconnaitre l’accord obtenu sous l’égide des sages. Il invite Maitre Jean Alfred Matos a organisé un autre congrès pour élire son successeur.
« Il est dans son mandat qui l’a élu en 2016, quand il recule d’un coup et laisse la présidence à Jacques Gbonimy, je comprends qu’aucun papier officiel ne l’atteste, c’est verbale. Il doit (Alfred Matos ndlr) convoquer un congrès, que ce congrès ouvre la porte à plusieurs candidatures qui sera organisé dans les règles de l’art et qu’il soit inclusif. A travers ce congrès, il démissionne mais ne donne pas le parti et c’est le congrès qui doit élire son successeur » Souhaite Mamou Sangaré Secrétaire permanent de l’Union pour le Progrès de la Guinée.
Depuis la mort de Jean marie Doré le 29 janvier 2016 , rien n’a été comme avant sein de cette formation politique.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée