Une nouvelle plainte déposée contre Fabou Camara

0
Rien ne va pour l’ex directeur central de la police judiciaire (DCPJ). Après les plaintes déposées par Sékou koundouno et Ibrahima Diallo tous responsables du Front National pour la Défense de la Constitution, c’est le tour le coordinateur national du mouvement Elazologa de trembler Aboubacar Fabou Camara en justice. Mamady Onivogui accuse l’ancien directeur central de la DCPJ d’avoir dit-il  »planifié et orchestré » son interpellation en 2020. L’activiste déplore avoir été accusé à tort lors de l’enquête préliminaire par le fonctionnaire de police, d’avoir  »fabriqué, détenu, vendu, stocké et acheminé des armes de guerre ». 
« Je suis en train de déposer une plainte contre M. Fabou Camara, parce que lui, il ne va jamais quitter la justice. La DPJ était devenue spécialiste dans la fabrication des chefs d’accusation. Moi par exemple, M. Fabou Camara doit être capable de montrer que moi j’ai une usine de fabrication d’armes en Guinée. Il faut qu’il soit capable de montrer où se situe l’usine parce que j’ai été arbitrairement accusé et j’ai tous mes documents ici. Le jour où il montrera que moi j’ai une usine de fabrication d’armes, je cesserai de le poursuivre »,a-t-il lancé.
Par ailleurs, ce membre de l’UFDG jure que ce sont plus de 200 personnes qui ont été accusées d’avoir des usines de fabrication d’armes en Guinée. Pourtant Mamadi Onivogui trouve ça anormal. « Fabou a été l’Ecclésiaste des crimes qui ont été commis, c’est M. Fabou qui chargeait les gens. Donc il doit pouvoir expliquer aux gens toutes les charges qu’il a fabriquées. Il doit montrer les preuves, parce que la justice c’est ça. Moi je veux savoir où effectivement je fabriquait les armes, parce que mon premier chef d’accusation, c’est fabrication, détention, vente, stockage, acheminement des armes de guerre (petits, moins, gros calibres ) », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée