UFDG: COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SAMEDI 03 AOÛT 2019.

0

En l’absence du président Cellou Dalein Diallo, le vice-président chargé des affaires juridiques et sociales, honorable Fodé Oussou Fofana a présidé l’Assemblée générale hebdomadaire du parti de ce samedi 03 août 2019.
Dans son discours, il a salué la position privilégiée du président Cellou Dalein sur la scène sous-régionale et internationale. Il a fait observé à l’assistance une minute de silence en la mémoire de feu Guerguedji (militant UFDG-Kankan), de Yaguine et de Fodé.
Comme pour dire que la tragédie de Yaguine et Fodé étaient révélateur du désespoir de la jeunesse guinéenne, il lance « Yaguine et Fodé ont passé un message à la jeunesse en disant en 1999 qu’à cause de notre situation il faut qu’on quitte ce pays. Nous sommes en 2019 la situation n’a pas changée, maintenant ce n’est plus dans les trains d’atterrissage, c’est dans la méditerranée (en Libye et au Maroc) que des guinéens continuent de mourir parce qu’il n y a pas d’espoir (…), avec M. Alpha Condé il n y a pas d’espoir pour les artistes, pour les cultivateurs, pour les cordonniers, pour les commerçants et pour les diplômés, avec Alpha Condé la situation est catastrophique ».
Sur l’augmentation du carburant, il dénonce le non respect de la règle de la flexibilité, « qu’est ce que nous constatons dans ce pays ? Quand le prix baisse le gouvernement ne réagit pas, dès que le prix augmente un tout petit peu, ils augmentent le prix, ils ne respectent pas le système de la flexibilité ».
Recadrant le secrétaire de la CNTG, Amadou Diallo qui s’est félicité de l’augmentation du prix du carburant sous prétexte que les guinéens refusent d’accompagner les syndicats, il affirme, « M. Amadou Diallo vous êtes le secrétaire de la Confédération Nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), si le peuple et les travailleurs n’ont pas confiance en vous, démissionnez, ce n’est pas la peine de tenir un tel discours comme pour dire que le gouvernement a bien fait et qu’il doit augmenter 10 fois le prix du carburant puisque ce gouvernement ne comprend pas la logique, nous allons nous retrouver pour voir ce qu’il faut faire ».
Exprimant le soutien inconditionnel du parti à Faya Millimono, il déclare, « je voudrais ici au nom de la Direction Nationale, au nom du président Cellou Dalein Diallo, au nom des militants et sympathisants apporter notre soutien total à Faya Millimono, la justice vient de prouver qu’elle est sous ordre ».
Regrettant l’emprisonnement de Faya malgré ses excuses, il dénonce, « au lieu que la justice fasse son travail en nous disant qui a tué Djakariaou (et les 103 autres manifestants), Diaouné et Mme Boiro, au lieu qu’on nous parle des tueries de Zogota et de Womey, on sort rapidement la justice et on prend Faya Millimono pour l’emmener en prison, c’est une honte pour notre pays, ils sont entrain de souiller l’image de notre pays ».
Par ailleurs, il recommande au ministre de la justice de regarder plutôt du côté de Damaro Camara qui semble avoir des informations sur le prétendu Fofana.
Il n’a pas omis de rendre un vibrant hommage à feu Kèlèfa Sall et à sa famille qui a décliné le symposium offert par le gouvernement. Rappelant les conditions difficiles dans lesquelles l’ancien joueur Papa Camara est décédé, il a tout autant dénoncé la modique aide fournie par le gouvernement à la famille de Kerfala Kanté. Par conséquent, il propose à tous les citoyens de s’inspirer de la famille Kèlèfa en refusant tout symposium surtout quand l’État n’a rien fait pour honorer les dignes fils du pays de leur vivant.
En outre, il résumera le livre d’Alpha Condé comme suit : « une idée des assassinats politiques, la Guinée des détournements des déniers publics, la Guinée des routes défoncées et meurtrières, la Guinée d’un système de santé abandonné, d’une éducation bâclée, la Guinée sans eau potable et sans électricité, la Guinée de la destruction des habitations de Kaporo et de Kipé, la Guinée de la misère et de la précarité, ce n’est pas la peine de le lire c’est ce qui est dedans ».
Parlant du projet de troisième mandat et de la nouvelle constitution, il entrevoit une certaine hésitation de la part de Alpha Condé, « je suis convaincu que M. Alpha Condé là où il est, il hésite parce qu’il met en jeu sa carrière, parce qu’il met en jeu son nom, parce que ses amis à l’international l’en ont dissuadé (…), s’il n’hésitait pas il aurait déjà fait une déclaration, il sait le risque qu’il prend, il sait que s’il fait une déclaration ça va être le dernier jour de son mandat dans ce pays ».
Parlant du CODENOC, il juge que celui-ci est constitué de partis poids plume qui souffre de légitimité et qui dans l’ensemble, n’ont obtenu que 0,080% sur les 7024 conseillers lors des élections locales.

Il terminera son discours par cette promesse, « lorsque le président Cellou Dalein Diallo sera président de la Guinée, nous allons réconcilier les guinéens, nous allons mettre en place une justice indépendante et impartiale, nous allons créer un environnement judiciaire, social et politique favorable aux investissements pour un développement durable, nous allons doter le pays d’infrastructures routières dignes de ce nom pour désenclaver toutes les préfectures et régions de la Guinée, nous allons mettre en oeuvre toutes les conditions permettant aux jeunes de travailler dignement dans leur pays. Lorsqu’il sera au pouvoir, il n y aura pas de vengeance, personne ne sera emprisonné, aucun jeune ne quittera la Guinée pour prendre la Méditerranée. Je prends cette promesse devant Dieu et devant les hommes, notre adversaire sera la misère et la précarité ».

Maka N’denda (attaché de presse du président CDD)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée