UFDG: COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 31 AOÛT 2019.

0

L’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG s’est tenue ce samedi 31 août 2019 au siège de la Minière sous la présidence du vice-président chargé des affaires juridiques et sociales, Honorable Fode Oussou Fofana.
À sa prise de parole, il a commencé par remercier les militants pour leur détermination à braver la pluie et les aléas liés à la mesure inefficace de l’assainissement pour assister à l’AG du parti.
Dénonçant l’insalubrité ambiante de la capitale Conakry et la mesure inadéquate du pouvoir, il dit, « un gouvernement qui réfléchi ne prend pas le dernier samedi de chaque mois comme journée d’assainissement(…), on ne peut pas continuer à instaurer le socialisme dans ce pays, ça ne marche pas, ce n’est pas le travail de l’État de nettoyer, il faut laisser le travail avec les privés et les laisser avec les élus locaux ». Il promet qu’une fois au pouvoir, l’UFDG laissera l’assainissement aux sociétés privées.
Répondant aux propos du ministre de la défense, il dit, « jai entendu un ministre dire que personne n’est propriétaire du titre foncier de la Guinée, évidemment ! Le titre foncier de la Guinée n’appartient à personne, à aucun guinéen, à aucun ministre ni au président de la république, le titre foncier appartient à l’ensemble des guinéens qui vivent sur les 245000 km² de la Guinée ».
Comme pour dire qu’à l’UFDG l’égalité entre les guinéens est une priorité, il lance, « la Guinée appartient à tout le monde, nous à l’UFDG nous avons la philosophie de dire que nous mettons les guinéens sur le même pied d’égalité, le Peul n’est pas supérieur au Malinké, le Malinké n’est pas supérieur au Forestier, le Forestier n’est pas supérieur au Soussou, le Soussou n’est pas supérieur au Baga. Les guinéens sont des guinéens, nous les mettons sur le même pied d’égalité, pour nous la dignité d’un guinéen dépend de son comportement ».
Il assure qu’une fois l’UFDG au pouvoir, « on n’opposera pas les guinéens, nous nous battrons pour qu’on parle du citoyen guinéen, et c’est pour ces citoyens que nous allons nous battre, personne ne sera au dessus de la loi, la justice sera pour tout le monde, l’égalité de chance pour tout le monde. C’est de cette guinée que nous rêvons ».
Parlant de la dégradation poussée des routes, il raille la mauvaise qualité des routes conçues sous l’ère Condé, « un moment vous avez écouté M. Alpha Condé qui a dit qu’avant lui on faisait les routes à deux couches et que c’est pour ça que les routes sont défoncées, et que quand il sera au pouvoir, il va faire des routes à 4 ou à 6 couches. Aujourd’hui la réponse est là, regardez la route de Enta, de Dabompa- kissosso, de carrefour Lansanaya, le pont de Kaaka, de Kindia-Conakry, de Conakry-Forécariah, regardez la Guinée ! ».
Il poursuit, « Évidemment, le président a dit que les autres ont fait des routes à minces couches, mais curieusement ce sont ces routes qui existent, les routes de Cellou Dalein sont encore là, prenez la route Enco 5-sonfonia, prenez l’autoroute, prenez les routes de la Haute-Guinée, allez à Kourémalé-Bamako, la réponse est là on n’a pas besoin de parler du pont de la Fatala parce que ça existe et c’est réel ».
Il révèlera que les 5 km de la route Enco5-Sonfonia (sous Conté) auront coûté 1 million de dollar US par km, alors les 6.9 km de la route Dabompa-Km36 (sous Alpha Condé) auront coûté 6 millions d’euros par km.
Révolté par la dégradation de la route Conakry-Kindia et par l’insensibilité des gouvernants, il s’interroge, « comment un ministre de la république peut prendre un avion pour aller à Bamako, de Bamako il se retrouve à Siguiri, il commence à danser pour dire que nous voulons un troisième mandat, la honte ! Au moment où les citoyens souffrent (entre Conakry-Kindia) ce gouvernement est entrain de danser à Siguiri pour demander un troisième mandat, est ce que ces gens là réfléchissent ? Est-ce qu’ils ont un cœur ? Est ce que ces gens ont pitié du peuple ? ».
Démontrant la méconnaissance du président Condé sur le FNDC, il rappelle, « le FNDC, c’est le peuple, c’est vous, c’est moi, et le peuple a déjà décidé ». Il invite par ailleurs l’ensemble des citoyens à rejoindre le FNDC, il met le président Condé contre toute déclaration en faveur du troisième mandat qui risquerait d’écourter son mandat en cours.
Il promet dans un proche avenir un déballage sur tous les bénéficiaires des marchés gré à gré, « ceux qui ont des contrats sur les routes, préparez vous parce que bientôt vous aurez vos noms sur les sites internet et dans le monde entier, on saura que vous avez un visage et qui vous êtes, on saura comment vous avez eu votre argent. L’argent mal acquis ne profitera jamais ».
Pour ce qui concerne les démembrements de la CENI, il dira, « l’UFDG est un grand parti, quand nous sommes nous sommes humbles, notre objectif, c’est l’union avec tous les partis, nous allons créer toutes les conditions pour qu’il n y ait pas de fissure et c’est ce que nous avons fait. Nous avons promis, nous avons partagé et nous allons continuer à partager, nous allons continuer à rencontrer les leaders de l’opposition pour qu’on s’entende. Il ne doit pas avoir de problème à cause des démembrements, c’est un piège que M. Alpha Condé et la CENI sont entrain de lancer ».
Dénonçant la confusion créée et dûment entretenue par le régime, il affirme, « ou nous sommes gérés par la loi ou nous sommes dans la jungle, mais puisque nous sommes pas dans la jungle, nous sommes gérés par la loi. Ce que nous allons faire à l’UFDG, nous allons respecter les partis de l’opposition, nous allons être avec ceux qui veulent être avec nous dans le respect et dans la considération ».
Rappelant le refus du régime d’installer les chefs de quartier, il assure qu’aucun chef de quartier ne sera installé dans les zones gagnées par l’UFDG. Il exhorter également les citoyens à entrer en possession de leurs cartes d’électeurs et à se tenir prêts pour répondre à tout appel du FNDC.

Maka N’denda (attaché de presse du président Cellou Dalein Diallo)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée