UFDG : Compte Rendu Assemblée Générale du samedi 13 juillet 2019.

0

Sous la présidence de l’honorable Kalemodou Yansané (vice-président chargé des affaires économiques), l’Assemblée générale hebdomadaire du parti s’est déroulée ce samedi 13 juillet dans un siège plein à craquer.
Détentrice d’un message du FNDC, Hadja Maimouna Bah (vice-présidente du CNF-UFDG) s’est adressée aux femmes de l’UFDG.
Rappelant que la branche féminine du FNDC a entamé une série de prise de contact avec les partis politiques membres dudit Front, elle a lancé un appel, « La branche féminine du FNDC a décidé de commencer ses prises de contact par l’UFDG, donc le mercredi 18 juillet à 15 heures nous demandons à toutes les femmes de l’UFDG de Dubréka à Kaloum, de Coyah à Manéah, je voudrais qu’on remplisse cette salle pour accueillir la délégation du FNDC et les écouter ».
À sa prise de parole, honorable Kalémodou Yansané a rappelé l’agenda chargé du président Cellou Dalein Diallo qui a entamé depuis quelques jours une offensive diplomatique en occident. Il a notamment évoqué le succès de la mission menée conjointement par l’honorable Fode Oussou et Elhadj Djouma Bah qui ont réussi à renouveler la Fédération UFDG-France.
Concernant l’initiative du secrétaire général adjoint qui envisage d’élaborer une base de donnée de toutes les vivtimes du régime Condé, il prie à tous ceux qui disposent d’information concernant ces martyrs de les fournir à Mamadou Biro Barry (secrétaire général adjoint du parti).
Raillant les échecs de la Gouvernance Condé, il dit, « le pays est en deuil, la Guinée est malade de ses échecs, nous sommes en deuil des échecs de notre pays et du pouvoir exécutif, à commencer par l’assainissement de la ville de Conakry qui est dans un piteux état, on est incapable de drainer nos propres ordures, c’est une véritable honte ! ».
Toujours dans le même sens, il lance, « maintenant on cherche des boucs-émissaires, si une petite ordure bouche un petit trou on dit c’est Elhadj Cellou qui a construit ces routes il y a 15 ou 20 ans comme si c’est lui qui est au pouvoir pour assainir et entretenir les routes, c’est une foutaise ! Les plus grands ouvrages de la Guinée qu’on le veuille ou pas, c’est grâce à Elhadj Cellou Dalein Diallo sous la direction éclairée du Général Lansana Conté ».
Apportant un éclairage sur la liquidation d’Air Guinée tout en dénonçant l’incapacité de l’actuel régime à doter le pays d’une compagnie aérienne, il martèle, « l’unique Avion que le président avait ici, le président Lansana Conté a demandé lui-même que cet avion soit liquidé, les mauvaises langues en parlent jusqu’aujourd’hui. Il ya des compagnies en Afrique qui ont plus de 50 avions, même les petits pays ont des avions d’État sauf la Guinée. Il y a un an nous avons vu le président Condé arrêté dans un avion pour dire c’était la nouvelle Air Guinée, depuis un an où est l’avion là ? C’est une honte pour le pays ».
D’une voix critique, il enchaîne, « le pays est malade de son football, la semaine dernière nous avons demandé aux sages de prier pour le football, on a cotisé pour soutenir le football guinéen, 60 milliards sont dépensés, on a payé des écrans géants, on a emménagé des espaces pour suivre les matchs, le résultat c’est quoi ? C’est la honte ! Il faut que des leçons soient tirées ».
Abordant le cas de la CENI, il renchérit, « la gouvernance du pays est malade, nous sommes en deuil, jusqu’à présent nous n’avons pas un chronogramme clair de la CENI, quand est-ce qu’on va faire les élections enfin, nous sommes malades de notre administration, depuis plus d’un an les élections communales sont en cours, elles ne sont pas achevées, c’est en Guinée seulement qu’on peut constater des dérives pareilles ».
Comme pour dire que le principal responsable de cette anarchie c’est Alpha Condé, il paraphrase celui-ci, « le poisson commence à pourrir par la tête ».
Dénonçant le projet cynique du troisième mandat, il affirme, « nous sommes malades, parce qu’aujourd’hui tout le monde est tourné vers le 3 ème mandat, qu’on l’appelle nouvelle constitution, qu’on l’appelle 3 ème mandat, ça aboutit à la même chose. Toutes ces différentes galéries conduisent à la même caverne dirigée malheureusement par la même personne, tout le monde est tourné vers le troisième mandat qui n’aboutira jamais ».
Se référant à la Côte-d’Ivoire et au Niger dont les présidents ont opté pour l’alternance, « le président ivoirien et celui du Niger ont déjà désigné leurs candidats, qu’est ce que M. Alpha Condé attend, lui (Alpha Condé) qu’il soit bon, mauvais, intelligent ou non, c’est un mandat et un bonus et c’est terminé ».
Il a terminé son allocution en exprimant sa fierté aux militants, aux femmes, aux sages du parti ainsi qu’aux journalistes de Guinée qui font un excellent travail selon lui.

Maka N’denda

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée