TPI de Dixinn : le président de l’ABLOGUI reconnu coupable et condamné à une amande..

0
Poursuivi pour « outrage »  au capitaine Findaba Kourouma, le président de l’association des blogueurs de Guinée (Ablogui) a été condamné ce mardi 15 juin par le tribunal de première instance de Dixinn. 
Le verdict vient de tomber. Et le président du tribunal a renvoyé Mamadou Alpha Diallo a des fins de poursuites en ce qui concerne la  » violence et voie de fait  ». Il a été reconnu coupable avant d’être condamné au paiement de 500 mille GNF à capitaine Findaba Kourouma, le retenant ainsi dans les liens de la culpabilité pour « outrage à l’agent». Après l’arrêt de la décision, Me Salifou Béavogui dit que son client ne se reproche de rien dans cette affaire avant de promettre qu’il relevera appel contre cette décision du tribunal dans les heures qui suivent : « C’est un sentiment de déception, de désolation pour la simple raison que le tribunal vient de retenir notre client dans les liens de la culpabilité pour outrages à agent dans l’exercice de ses fonctions. Par contre, il a été renvoyé des fins de la poursuite pour les violences révélées. Nous protestons contre cette décision qui ne repose sur aucune base légale en tout cas à la lumière des faits. C’est notre client qui a été provoqué dans la circulation, c’est lui qui a été mis dans l’obligation de réagir d’une façon contrôlée contrairement à la décision judiciaire. En principe il devrait être renvoyé des fins de la poursuite purement et simplement.  De toutes les façons, à l’instant T, un appel sera relevé et nous pensons que son casier judiciaire ne sera pas banalement entamé dans une procédure dont il n’est coupable de rien et absolument rien. » a déclaré l’avocat.
Prenant la parole, celui qui a été  » reconnu coupable » dans cette affaire par le tribunal dit avoir l’ère de la déception. Mais Mamadou Alpha Diallo promet tout de même de continuer combat. « J’ai un sentiment de personne déçue plus ou moins. Je m’attendais un peu à ce type de réaction, mais je pense qu’on ne va pas s’arrêter là, on va relever appel. Au-delà de tout, cette affaire montre le travail qu’on va avoir à faire et qu’on a à faire notamment contre certaines institutions dans notre pays comme la police où des agents véreux occupent la plupart de nos carrefours et se permettent d’arnaquer, de racketter les pauvres citoyens.  Ce procès en réalité a tourné autour de cette affaire, même si la justice a une autre lecture. Il va nous appartenir à nous tous en tant que citoyens de nous battre pour que notre police soit une police responsable, que ce soient des agents formés qui fassent correctement leur boulot. Dans mon cas, la police a tenté de me racketter, parce que je n’ai pas accepté, j’ai été battu dans les locaux de la police nationale. » a conclu le président de l’association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée