Tchad: les magistrats en grève après l’assassinat d’un procureur à son lieu de travail

0

Un procureur a été assassiné mercredi à Oum-Hadjer, une ville située au centre du Tchad, par un individu armé d’une arme blanche. Les deux corporations des magistrats du pays, « indignés », ont décidé d’observer trois de grève sur toute l’étendue du territoire tchadien.

 

N’DJAMENA —

Ahamat Mahamat Hamba, procureur de la République près le tribunal de grande instance d’Oum-Hadjer dans la province du Batha, a été assassiné dans son bureau par un individu à coups de couteau.

 

Le 13 mai, Abdelaziz Ousman, la trentaine révolue, a succombé dans un débit de boisson à fabrication locale. Informé, le ministère public à travers le parquet de grande instance d’Oum-Hadjer ouvre une information judiciaire.

 

Une vingtaine de personnes ont été appréhendées pour mesure d’enquête sur la mort d’Abdelaziz Ousman. Quatre prévenus ont trouvé la mort en prison pour mauvaise condition de détention. Le présumé assassin se réclame parent d’un des détenus décédé à la maison d’arrêt de la localité.

 

Colère et indignation des corporations des magistrats du Tchad, notamment le Syndicat des magistrats du Tchad et le Syndicat autonome des magistrats du Tchad.

 

 

Grève des magistrats pour protester contre l’assassinat d’un de leur collègue (VOA/André Kodmadjingar)

Pour Djonga Arafi, secrétaire général du Syndicat des magistrats du Tchad, « si les tribunaux étaient dotés des agents de sécurité, celui-là ne pourra pas entrer avec son arme blanche pour assassiner notre collègue ». Il qualifie cet assassinat de « crapuleux » et informe que les deux corporations des magistrats ont unanimement décidé séance tenante d’observer une grève de trois jours sur toute l’étendue du territoire à partir de ce mercredi avec effet immédiat.

 

Selon des témoins, le présumé assassin a été aussitôt tué par le service de sécurité. Un chef de communauté qui se trouve sur le lieu a reçu une balle perdue et un gendarme a été blessé. Actuellement le corps du procureur et de son assassin sont à la morgue de l’hôpital d’Oum Hadjer.

VOA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée