Surnommé le roi du yela, Baaba Maal est une légende vivante de la musique sénégalaise.

0

Baaba Maal est issu d’un milieu extrêmement modeste au Sénégal. Il est né à Podor, une petite ville de 6000 habitants sur les berges de la rivière Sénégal, séparant le pays du même nom de la Mauritanie. La famille de Baaba est Hal Pulaar, connu chez les anglophones sous le nom de Fulani. Il n’est pas issu d’une famille de Griots (la caste des artistes et communicants). Son père travaillait dans les champs mais avait également obtenu le privilège et l’honneur de chanter pour rassembler les fidèles à la mosquée. Sa mère était musicienne, auteur compositeur. Elle l’a élevé en musique et toujours encouragé à donner de la profondeur aux textes de ses chansons. Baaba Maal écoutait en parallèle la musique Black Américaine comme James Brown, Otis Redding, Wilson Pickett et Etta James. Plus tard il s’intéressera à la musique Jamaïcaine avec par exemple Toots Hibbert, Bob Marley et Jimmy Cliff.
Il est allé à l’école à St Louis, la première capitale coloniale française, puis à Dakar après avoir remporté une Bourse pour entrer dans une école d’Art. C’est à ce moment qu’il a rejoint Asly Fouta, un groupe de 70 musiciens, et a dépensé toute son énergie à apprendre autant que possible les instruments locaux. A la fin de ses études il parcourt l’Afrique de L’Ouest avec ce groupe et notamment avec le guitariste et ami de longue date Mansour Seck, accumulant de nombreuses expériences et connaissances : « c’est une sorte de tradition de faire cela pour un jeune musicien. Il faut faire un concert à l’arrivée dans chaque nouveau village. Ca te rend sympathique au regard des autres jeunes villageois. Le lendemain les jeunes te présentent aux anciens qui te parlent de l’histoire du village et du pays, et de l’histoire de la musique ». Baaba est ensuite parti vivre quelques années à Paris, à étudier au conservatoire des beaux arts avec un apétit féroce. A son retour au Sénégal il forme le groupe Daande Lenol (La voix du Peuple).
La portée de Baaba Maal va bien au-delà de sa musique. Il remercie très souvent sa mère de lui avoir ouvert l’esprit et donné une vision bien plus positive et optimiste du monde que la plupart de ses contemporains. Baaba est un citoyen des pays en développement qui a su trouver sa place parmi les pays occidentaux. Sa position lui permet aujourd’hui de représenter l’Afrique avec une crédibilité sans précédent.
La mission de Baaba Maal en Afrique de l’Ouest va bien au delà de la musique. En tant que Représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement, il est impliqué dans de nombreuses actions en faveur du continent et des africains : « ce statut renforce ma détermination de travailler d’arrache pied pour contribuer au maximum à l’amélioration de la qualité de vie sur le continent africain, surtout chez les jeunes dont le futur est sérieusement menacé par l’illettrisme, l’extrême pauvreté et le Sida. Lorsque je parle de l’Afrique, je parle de la manière dont l’Afrique va se développer dans ce nouveau millénaire. C’est pour cela que j’aime tant faire de la musique. Les gens sont plus à l’écoute des messages que je veux faire passer. »

10 choses a savoir absolument sur Baaba Maal
Surnommé le roi du yela, Baaba Maal est une légende vivante de la musique sénégalaise. Avec son timbre de voix unique, son style a conquis le monde entier, tant il parvient à joindre plusieurs rythmes (traditionnels, mbalax, reggae, funk) tout en proposant des œuvres toutes plus originales les unes que les autres. Plus qu’un brillant chanteur et musicien, l’artiste a également dédié plusieurs années de sa vie à servir les autres, notamment en luttant contre la pauvreté, en sensibilisant sur le VIH/SIDA ou en lançant plusieurs appels pour une Afrique unie. Ambassadeur incontournable de la culture halpulaar, il en a popularisé les coutumes, les instruments et la philosophie. Happy in Africa vous propose 10 choses incontournables à savoir sur cet artiste de renommée internationale.
1. Surnommé le roi du yela, Baaba Maal est une légende vivante de la musique sénégalaise. Baaba Maal a grandi dans une famille de pêcheurs, un milieu plutôt atypique pour le destin qui l’attendait. Passionné de musique depuis l’enfance, il apprend à jouer de la kora et d’autres instruments traditionnels en côtoyant les membres du groupe Lasly Fouta.
2. En 1985, il crée le groupe musical Daande Lenol (« la voix du peuple » en halpulaar), aux côtés de son ami d’enfance, le chanteur Mansour Seck, avec lequel il va sillonner le monde entier pour des performances.
3. Baaba Maal a sorti 14 albums, les plus célèbres étant Firin’ in Fouta (1994), Nomad Soul (1998), Television (2009) et, le plus récent, Television (2016).
4. En février 1996, Baaba Maal est nominé aux Grammy Awards dans la catégorie World Music pour son album Firin’ in Fouta. Cette oeuvre le propulsera au rang de star mondiale de la musique. Bien qu’il n’ait pas remporté cette prestigieuse récompense, il est considéré comme l’un des artistes les plus brillants de sa génération.
5. En juillet 2003, Baaba Maal a été nommé émissaire du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour la jeunesse, dans le cadre de la sensibilisation autour de la réduction de la pauvreté et de la lutte contre le VIH/SIDA.

6. En 2006, le célèbre chanteur a initié Les Blues du Fleuve, un festival dont l’objectif principal est de promouvoir la culture peule. Chaque année, à Podor, cette manifestation culturelle compte les participations d’artistes venus du monde entier.
7. En octobre 2004, à Londres, à l’occasion d’un hommage au compositeur afro-américain Duke Ellington, Baaba Maal a été invité par le chanteur et saxophoniste camerounais Manu Dibango en qualité de vocaliste. La performance s’est déroulée à la célèbre salle de spectacles du Barbican.

8. En fin septembre 2014, Baaba Maal a perdu son fils unique, Oumar Maal, décédé à Bruxelles, à 34 ans à peine. A son propos, le chanteur sénégalais confiera au site britannique The Guardian : « Mon fils m’a changé comme je ne l’aurais jamais pensé. Je le voulais tellement quand il est né que je ne voulais même pas le partager avec sa mère. Je voulais le garder pour moi seul, pour lui transmettre tout l’amour et la musique que j’avais en moi ».

9. En 2017, le compositeur suédois Ludwig Göransson, en charge de diriger la production musicale autour de Black Panther a fait appel à Baaba Maal pour réaliser la bande originale. Dans le cadre de cette collaboration, le chanteur sénégalais a également présenté à Göransson plusieurs autres artistes locaux, notamment le célèbre percussionniste Massamba Diop.
10. Ambassadeur de l’ONG Oxfam depuis 2012, Baaba Maal a décidé de renoncer à ce rôle, suite au scandale sexuel qui a éclaté en début février 2018. Plusieurs responsables de l’organisation sont accusés d’avoir eu recours aux services de prostituées et d’avoir perpétré des abus sexuels sur des mineurs et des adultes en Haïti, au Tchad, au Soudan du Sud et au Royaume Uni. L’artiste sénégalais a qualifié de « répugnant et déchirant » ce qu’il s’est passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée