Saikou Yaya Barry menace le CNRD: « tous ce qu’ils prendront comme décision risque d’être mis à l’écart….». 

0
Le déguerpissement de Sidya Touré et son empêchement de voyager n’ont pas été du goût des militants de l’Union des Forces Républicaines (UFR). A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti tenue ce samedi 05 mars 2022, saikou Yaya Barry n’a pas massé ses mots en vers les nouvelles autorités à la tête le colonel Mamady Doumbouya. 
Pour le secrétaire général de cette formation politique, Sidya Touré a eu l’intelligence avec l’échauffement de ses militants voulant coûte que coûte protéger sa maison. Puisque croît-il, l’ancien premier a montré tous les documents, la société qui a construit la maison et la facture: « Ils ont pris cette maison par la force des armes. Aujourd’hui c’est l’arme qui est la justice, ce n’est pas la justice fait la justice. C’est l’arme qui lit le droit. Ce n’est pas la justice qui lit le droit. Même si tu es un locataire d’une maison, on doit avoir du respect pour toi pour demander de quitter la maison. A plus forte raison de sortir d’une personne avec un décret signé d’un président légitime et légal qui est Lansana conté. Un autre militaire vient moins gradé que lui, dépossédé et annule ou bien détruire ce décret par l’arme. Pas par la justice. Mais quelle était l’intention, Parce qu’il y a eu résistance, la mobilisation des militants qui voulaient protéger la maison, Sidya Touré a dit  » je ne veux pas un seul Guinéen perd sa vie à cause d’un bien matériels ». (…) Pour nous il n’y a pas un document qui est supérieur à un titre foncier. C’est comme si tu a eu un décret présidentiel. Tu penses être protégé pour le reste de ta vie. Mais ce qu’ils sont en train de souillé aujourd’hui, je vais leur rappeler tous ce qu’ils prendront comme décision c’est un précédent très grave qu’ils ont engagé en Guinée. Cela veut dire que tous ce qu’ils prendront comme décision risque d’être mis à l’écart après la transition. Je les averti. S’ils ont souillé le décret de Lansana conté qui était président démocratiquement élu, s’il disent que son décret n’est pas valable, ça signifie eux qui sont venus par les armes sans les suffrages des populations tous ce qu’ils prendront comme décision sera au moment de la Transition nulle et de nulle effet. Donc je vous promets que Sidya Touré retrouvera sa maison» a-t-il juré.
Et d’ajouter ceci: « Ce qu’ils ont voulu, ce qu’il y a accrochage. On colle à notre leader Sidya Touré des accusations de rébellion, à une décision judiciaire, pour rébellion à l’autorité. Ces genres de terme qu’on va accuser Sidya Touré. C’était ça l’objectif. Mais plan ne s’arrêtait pas là-bas. Ils avaient déjà donné des ordres de l’empêcher de sortir. Cette intention était déjà préparer. Mais comme il n’y a pas eu de résistance, pour l’accuser de quoi que ce soit, cette décision n’est pas arrivée à l’aéroport. Donc il n’y a pas de raison qu’il y ait empêchement. Mais comme ceux de l’aéroport ont eu l’instruction bien avant de l’empêcher de sortir, voilà, ils n’ont pas pu se justifier. Et il est sorti du pays. Ce sont les habitudes d’Alpha Condé qui sont là» regrette  Saikou Yaya Barry.
 
Par la même occasion, l’ancien député de la huitième législature fait des invites au CNRD: «Donc le seul conseil que je peux donner à la junte c’est de faire attention. Ils ont des mauvais conseillés. Nous avons voulu de bonnes foi accompagner la junte. Nous savons qu’eux qui ont pris le pouvoir. Ils étaient avec Alpha Condé. Ce sont eux qui le soutenaient. Mais si eux sont rebattus, estimé ce qu’Alpha fait n’est pas bon, ils ont mis de côté, nous pensons faire en sorte que le pays avance. C’est pourquoi nous les avons soutenus. Il n’est pas tarde de bien faire. Nous leur demandons de revenir sur la bonne voie»  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée