Reprises des manifs: «On va attendre la fin des examens scolaires…» (Dalein)

0
La reprise des manifestations réclamées par le secrétaire général du Conseil National de la Jeunesse de l’UFDG le 26 juin dernier a été examinée et accepté par la direction nationale du parti et son président Cellou Dalein Diallo. 

A l’occasion de son dixième assemblée générale hebdomadaire virtuelle de l’Union des forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo a au nom de la direction nationale du parti rassuré que dès la fin des examens nationaux scolaires (août), les manifestations politiques vont reprendre afin de libérer ses locaux et les détenus politiques. «on s’adresse à la justice lorsque vos droits sont violés. La justice nous dit qu’elle est incompétente. Ceux qui sont en prison, l’instruction est terminée depuis deux mois. Je comprends le cru de cœur des femmes et des jeunes. Lorsqu’on est placé dans une situation comme ça, nous avons fait toujours recours à la justice. La justice qui est instrumentalisée par Alpha Condé refuse. Et elle se dit arrogamment incompétente. Manifester sur les places publiques est un droit constitutionnel. Donc la direction nationale du parti à examiner la requête des jeunes, a dit que sur les principes, nous sommes d’accord. Maintenant, on va attendre la fin des examens scolaires pour définir ensemble aussi bien les dates et les formes que nos manifestations vont prendre » a-t-il annoncé.
Par ailleurs, l’ancien chef de file de l’opposition invite les diplomates qui essaient de décrisper la situation  à dire au chef de l’État d’arrêter  » de tuer » la population. « On ne peut rester comme ça. Il faut que les Guinéens nous comprennent. Il ne faut pas confondre les bourreaux et les victimes. Nous sommes de victimes. Le gouvernement d’Alpha Condé, ce sont les bourreaux. Ce sont eux qui tuent et refusent la justice. Ceux qui veulent la paix dans notre pays, qu’ils considèrent qu’ils sont les bonnes volontés, de bons médiateurs, mais qu’ils disent au Tyran d’arrêter de tuer, et de donner droit à la justice à ceux qui sont morts, qu’ils libèrent les prisonniers. C’est une première source de la Paix» a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée