Report des législatives : « A mon avis le report de ces élections législatives n’est pas un problème », dixit Elhadj Mamady Keïta de la CONASOC 

0
Les réactions se multiplient depuis que le président Alpha Condé a pris hier lundi le décret reportant l’organisation des élections législatives pour le premier mars prochain.
La Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile (CONASOC)n’est pas restée silencieuse suite à ce report.
Pour son président Elhadj Mamady Keïta, c’est report est normal.
<<À mon avis le report des élections législatives en tant que tel n’est pas un problème, par ce que l’essentiel c’est de bien organiser ces élections et que les gens ne soient pas réellement mécontents.
Ces élections étaient prévue pour le 28 décembre 2019, bon nombre disait que la date était très proche. C’est une date qui a été contestée de part et d’autre….>>, dit-il.
À la mouvance présidentielle, on soutien que le report de ces législatives permet de régler les problèmes techniques. Pour le président la CONASOC, ce temps est largement suffisant pour corriger tous les problèmes techniques.
<<À mon avis, un mois c’est suffisamment pour régler tous les problèmes techniques, par ce que quand on a dit le 28 décembre, il y a eu des avancées. Après, on a dit le16 février, pour le 16 février aussi il y a eu beaucoup d’avancées.  On a eu le temps de mettre en place les démembrements de la CENI, on a eu le temps de former et sensibiliser pour l’enrôlement. Si on a fait tout ça, ça veut dire ce qui reste n’est pas trop nombreux.
L’opposition a participé à tout le processus, il n’a pas réagit, il s’est pas retiré, c’est le jour qu’on a arrêté l’enrôlement sur les listes qu’ils prennent leurs bagages>>, précise Elhadj Mamady Keïta.
L’opposition décrit le fichier électoral actuel qui comprend plus de 08 millions trois milles électeurs. Cet ancien directeur national de la pêche précise : <<Je ne peux pas vous dire si le fichier est propre ou bien s’il n’est pas propre par ce que je ne travail pas sur le fichier. Mais depuis que j’ai commencé à comprendre les élections, le problème du fichier est dans tous les pays…>>, indique le président de la CONASOC.
Pour conclure, Elhadj Mamady Keïta a demandé aux guinéens, à toutes les catégories confondues, à tous les acteurs politiques et sociaux de préserver la paix gage de tout développement durable.
Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée