Répartition des démembrements de la CENI:  L’UFDG se defend.

0
La désignation des représentants des  partis de l’opposition au sein des démembrements de la Commission électorale Nationale indépendante suscite des querelles au sein de cette même Opposition. Plusieurs partis ont décidé de protester contre la méthode de répartition proposée par l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et l’Union des Forces Républicaines (UFR). Ce vendredi 23 Août, le principal parti de l’opposition dirigé par Cellou Dalein Diallo a reagit face aux accusations de ces partis d’opposition frustrés. Pour l’honorable Ousmane Gaoual Diallo, chef du département communication de cette formation politique contacté par notre rédaction, c’est le consensus qui a prévalu à cette désignation.
<< Je pense qu’en état il n’est pas nécessaire d’aller dans les polimiques qui ne servent pas à la cause de l’unité de l’opposition. Je pense que si ces deux partis ont des revendications, ils ont un espace pour le faire. S’ils estiment qu’ils ont été légés ou que d’autres partis sont légés ils ont un espace où exprimer leur préoccupations et cette préoccupation peut être examinée avec objectivité. Donc, ce n’est pas la peine de rentrer dans la polémique qui n’a aucun intérêt >> A indiqué ce responsable de l’UFDG.
Pour en savoir les critères sur les quels les répartitions ont été faites, l’honorable Ousmane Gaoual Diallo précise.
<< C’est le consensus qui a prévalu parce qu’on s’est rendu compte  l’application stricte de la loi laissais quasi-totalité des deux tiers des places revenaient a l’UFDG. Donc, on s’était rendu compte que c’était quelque chose qui n’était pas bien pour nous parce que nous voulons élargir la plate forme donc on a été plutôt au consensus en élargissant les critères et puis on s’est rendu compte que la, plusieurs partis politiques pouvaient être pourvus et même les partis qui repartaient avec zéro dans le calcul ont été servi >> A préciser le chef du département communication de l’Union des Forces Démocratiqus de Guinée.
A noter qu’à partir du 26 Août, les commissaires de la CENI seront déployés dans les circonscriptions électorales pour procéder à l’installation des démembrements de l’institution en prélude à l’organisation des législatives.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée