Rencontre Kassory-Claude kory: Les députés de l’opposition ne cautionnent pas la démarche de Kassory

0
Quelques heures après la rencontre du premier ministre Kassory Fofana et le président de l’Assemblée Nationale Claude Kory Kondiano, les députés du groupe parlementaire les libéraux démocrates et ceux de l’alliance républicaine se sont réunis au palais du peuple pour dénoncer et rejetter systématiquement la rencontre entre le premier ministre et le président de l’Assemblée Nationale. 
Tout d’abord, le président du groupe parlementaire les libéraux démocrates après avoir dit qu’ils ont été informés de la rencontre avec le premier ministre que par coup de téléphone du bureau de l’assemblée nationale, l’honorable Fodé Oussou Fofana dira que ce qui a été dit avec le chef du gouvernement n’engage que le président de l’Assemblée Nationale.
<<Vous voulez amuser la galerie, vous voulez faire la mamaya  en disant que en disant que vous voulez consulter, nous nous associons pas à cette démarche de Kassory Fofana. Ce qui a été dit avec le président de l’assemblée nationale aujourd’hui n’engage pas l’assemblée. Ça n’engage que le parrain du mouvement Dompilon qui est Kory Kondiano, les députés militants du RPG-arc-en-ciel. Nous ne rencontrerons jamais M.Kassory, nous n’allons jamais participer à la violation de la loi. La paix à un prix, c’est la justice. S’ils veulent la paix, c’est de permettre à M. Alpha Condé de partir. La seule consultation à laquelle nous allons nous associer c’est comment M.Alpha Condé va partir>>, dit-il.
Abordant dans le même sens, le vice-président de l’Union des Forces Républicaines s’est attaqué au président de l’Assemblée Nationale avant de bannir toute idée de nouvelle constitution.
<<Nous députés de l’opposition, dans notre globalité, nous ne pouvons pas cautionner une pareille demarche du premier ministre. Que cela soit entendu, nous ne pouvons pas cautionner cela. Le president de l’assemblee nationale selon les reseaux sociaux aurait dit que les deputés de l’assemblée nationale sont d’accord. Peut  être qu’il a ajouté son accord pour le changement constitutionnel ou le 3e mendat, mais il a dit ça à son propre compte. Depuis deux à trois mois, on discute dans ce pays,cette idée de 3e mandat, cette idée de changement constitutionnel, elle est rejetée>>, souligne ce vice-président de l’Assemblée Nationale.
Pour sa part, l’honorable Dembo Sylla,
vice président de l’Assemblée Nationale, dans son intervention indique que ce n’est pas un débat de personne mais plutôt un débat d’objet. Il a par ailleurs dit que le président Alpha Condé a eu peur de dire qu’il est favorable pour un 3e mandat.
<<Ce n’est pas une question de personne. Dire qu’on ne va pas rencontrer Kassory, on ne va pas rencontrer ceci, mais l’objet pour lequel Kassory et le gouvernement bougent, nous ne sommes pas d’accord. Ce que je vais vous dire, la préparation est complète aussi bien pour le plan national que sur le plan international. Franchement, si vous voyez que  le professeur Alpha Condé a fait son adresse il n’a pas osé dire ce qu’il cherche, par ce qu’il cherche le 3e mendat, par ce qu’il sait qu’on l’attendait ce jour là. Et la nuit là, jusqu’au vendredi matin, ça allait être une autre chose>>, avance le premier vice-président de l’UDG.
Amadou Oury Barry pour googa224.info
00224 620453597
oury135@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée