Rencontre CENI-Premier ministre :  »Aucune entrave pour l’organisation des législatives  » Me Amadou Salif Kebé.

0
Une délégation de la Commission Électorale Nationale Indépendante conduite par son Président Me Amadou Salif Kebé été reçue par Le premier ministre guinéen, Dr Ibrahima Kassory Fofana, ce mardi 10 août à la Primature. Au sortir de la rencontre qualifiée de satisfaisante selon le numéro 1 de cette institution, il a indiqué que les contraintes sont presque levées pour des législatives prochaines.
« La CENI était présente aujourd’hui pour venir échanger sur l’évolution des préparatifs des élections législatives à venir. Le premier ministre nous a donné beaucoup d’informations en ce qui concerne la disponibilité de l’État à accompagner la CENI, à mettre les moyens à notre disposition pour pouvoir réaliser toutes les activités prévues dans notre chronogramme.  La CENI a aussi décliné un certain nombre de difficultés qu’elle a rencontré jusqu’à présent mais qui ont été peu à peu levées. Aujourd’hui, nous sommes à même d’aller sereinement vers la réalisation de ces élections. Un autre rendez-vous a été pris et cette fois-ci la CENI va venir devant le Premier ministre et les membres du gouvernement pour donner la date réelle à laquelle elle pourra organiser les élections ». A déclaré le Président de l’institution en charge d’organiser les élections en Guinée. Pour Me Amadou Salif Kébé toutes les contrainte sont presque levées pour aller à une élection législative.
« toutes les contraintes financières sont levées, le matériel a été commandé, le site central pour le logiciel est dans nos murs, les serveurs qui devaient venir sont en train d’être installés. Nous pensons que les difficultés majeures sont passées. L’opérateur technique est déjà là, il est en train de travaille. Nous avons aussi recruté au niveau de la CENI un cabinet d’ingénierie qui est en train aussi de travailler. C’est un opérateur local qui a l’habitude de le faire. J’insiste là-dessus : l’opérateur technique international qu’on a connu avant n’existe plus », assure le numéro un de l’institution en charge des élections en République de Guinée. Ajoutant qu’obligatoirement il y aura une révision totale des électeurs avant le scrutin ». Soutient- il.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée