Refus de levée des corps, Sidya Touré exprime sa déception

0
Malgré le communiqué du ministère de la santé et de l’hygiène publique précisant que la levée des corps des victimes des manifestations violentes du 14 et 15 octobre dernier ne pourra avoir lieu ce mercredi, les familles des victimes et membres du FNDC se sont mobilisés à la morgue d’Ignass Deen.
Venu représenter les partis politiques, le président  de l’Union des Forces Républicaines  (UFR) a été empêché de rentrer  l’intérieur de la cour dans un premier temps par les forces de sécurité fortement mobilisées au tour de cette morgue. Après plusieurs discussions, les services de sécurité ont finalement laissé le premier responsable de l’UFR rentrer.
Malgré la mobilisation des familles endeuillées et les membres du FNDC, l’hôpital a retenu les dépouilles des jeunes tués.
Déçu, le président de l’UFR, Sidya Touré ne cache pas sa déception : <<Je n’est réellement pas les mots pour exprimer ma déception de surtout ce que nous observons ce matin. On ne peut pas déshumaniser la vie politique à ce point là. Un enterrement chez nous, dans notre culture, c’est quelque chose de sacré. C’est notre dernier moment à tous. Ces jeunes et enfants ont été tués dans les conditions abominables. Le fait de les rendre hommage aujourd’hui et les enterrer correctement ne devait pas causer de problèmes. Même si on est membre de ce gouvernement, on peut avoir un peu d’humanité et se dire qu’on ne peut faire cela. Les parents et amis sont là, mais aucune mesure n’est prise pour enlever ces corps là et aller les enterrer tranquillement>>, a dit le leader de l’UFR.
Dans les heures qui suivent, le FNDC va tirer les conséquences de ce refus et publier un communiqué, a laissé entendre Sidya Touré.
Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée