Réaction de Sékou Nana Sylla après la marche du FNDC

0

Après la marche du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), qui a mobilisée plus d’un million cinq cent mille personnes selon les organisateurs et de 30.0000 personneses selon le gouvernement, les réactions fuisent de partout. Dans un entretien accordé à notre rédaction ce vendredi, 25 octobre 2019, Sékou Nana Sylla, membre de la cellule de communication du RPG-arc-en-ciel s’est tout d’abord félicité de l’organisation sans violence de cette marche du FNDC.

<<Nous avons constaté que nos compatriotes du Front qui sont opposés à l’idée de changement constitutionnel en Guinée ont massivement répondu à l’appelle du front. La mobilisation était vraiment grandiose à part l’incident malheureux c’est-à-dire l’accident qui s’est produit et qui a causé la mort de deux compatriotes, tout s’est bien passé. Je pense que nous sommes dans un État démocratique où les citoyens ont la libérté de s’exprimer. Donc nous nous réjouissons du droit exercé par nos compatriotes>>, s’est-il réjouit.
Plusieurs citoyens estiment que la démonstration de force du FNDC de ce jeudi, 24 octobre est la vraie consultation sur laquelle le président Alpha Condé devrait s’accentuer pour se prononcer en faveur où non d’un 3e mendat. Pour ce secrétaire adjoint du RPG-arc-en-ciel de Dixinn port, ceux qui pensent ainsi se trompent.
<<Nos compatriotes qui font ça fausses complètement le débat. Je pense qu’il y a de cela plusieurs mois vous remarquerez à travers le pays la mobilisation des citoyens qui sont pour la nouvelle constitution. Vous l’avez vue dans plusieurs préfectures du pays, à Kouroussa, il y a eu un déferlement humain, à Siguiri, à Mandiana, à Kankan, à Kindia, etc. Cela ne suffit pas pour dire qu’on a pas besoin d’une consultation. Par, ces citoyens ont clairement affichés leurs positions favorables au changement constitutionnel dans notre pays. Hier d’autres citoyens ont eu le droit de le faire. La concertation ne signifie pas qu’il faut quantifier le nombre de citoyens qui sort dans la rue, qui répond à un mot d’ordre que ça soit pour le oui ou pour le non>>, a dit Sékou Nana.
Après avoir déploré du fait que le FNDC n’a pas pris part aux consultations dirigées par le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, ce jeune communicant du parti au pouvoir soutien que les marches du FNDC ne servirons à rien, seul le dialogue peut apporter des solutions.
<<On va faire marche après marche, d’un point de vue débats de fond qu’est-ce cela va apporter ? Ce qui est important que nos compatriotes du front comprennent que nous sommes dans un tournant décisif de notre histoire, ceci n’est pas une question de personne. Tous ces leaders savent que ce pays a besoin des réformes constitutionnelles réelles et profonde, nous avons besoin d’adapter nos lois au réalités politiques, eux mêmes ils en donnent la preuve. 
Notre vie politique connait des problèmes réelles et pour les résoudre,il faut qu’on s’asseyent. Toutes les tendances politiques, sociales, les guinéens de l’intérieur, les guinéens de l’extérieur sans passion, sans un débat de personnes, qu’on pose les vrais diagnostics des problèmes qui caractérisent notre vie politique depuis l’avènement de la démocratie dans les années « 90 » en Guinée et beaucoup particulièrement depuis l’avènement d’un président civile démocratiquement élu>>, a-t-il dit.
La mouvance présidentielle entend organiser une grandiose marche  mercredi prochain pour accueillir le président Alpha Condé près sa participation au forum Russie-Afrique, une manière de démontrer au FNDC qu’il n’est pas le seul capable de mobiliser dans la rue. Ce jour coïncide à la marche programmée du FNDC. Par rapport aux craintes de plusieurs observateurs quant-à l’organisation de deux marches différentes le même jour, Sékou Nana Sylla conclu en disant qu’il n’y a pas de soucis à se faire, les services de sécurités sauront canaliser chacun dans son itinéraire, rassure-t-il.
Amadou Oury Barrypour googa224.info 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée