Réaction de Chérif Abdallah: « Ce ministre du commerce devait plutôt dire à Alpha Condé de dédommager les commerçants victimes de pillages »

0

Lors de sa conférence de presse de ce vendredi, 03 janvier, le ministre du commerce, Boubacar Barry a énergiquement condamné les agissements de Chérif Abdallah, président du groupe organisé des hommes d’affaires GOHA) en ces termes:

«Ce sont des gens qui veulent aller à un environnement politique qui ne dit pas son nom. Je m’insurge contre cette manière de faire et je condamne avec la plus grande fermeté ce type d’attitude. Je demande à monsieur Abdallah de se ressaisir, et qu’il n’entraine pas les organisations socioprofessionnelles à aller à des activités politiques qui ne leurs concernent nullement pas. Les opérateurs économiques ne sont pas concernés par des questions politiques… le GOHA n’est qu’une simple ONG », déclare Boubacar Barry dans un ton ferme

Ces propos du ministre du commerce ne laisse pas indifférent le président du GOHA. Pour Chérif Abdallah, le ministre du commerce a complètement paniqué. Et, Boubacar Barry devrait plutôt demander au président Alpha Condé de dédommager les commerçants au lieu de se mettre à le menacer.

«Le ministre Boubacar Barry a complètement paniqué par rapport à la déclaration du GOHA. Cette déclaration reste maintenue. Nous demandons à tous les commerçants du pays de fermer boutiques et magasins pendant toutes les manifestations au nom du FNDC. Étant un des leaders du FNDC, je dis non au projet de nouvelle constitution. Boubacar Barry doit comprendre que tous les patronats et la chambre de commerce, avaient soutenu le changement de constitution. La chambre de l’agriculture aussi a fait la même chose. Donc, le GOHA n’a pas peur de menaces bidon. Ce ministre du commerce devait plutôt dire à Alpha Condé de dédommager les commerçants victimes de pillages », a réagi Chérif Abdallah chez nos confrères de mosaiqueguinee.

 

Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée