Rapprochement ANAD, UFR, PEDN et MoDeL:« Nous avons décidé de travailler main dans la main» (Aliou Bah) 

0

La rumeur d’un éventuel rapprochement entre l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD) et les partis politiques des anciens premiers ministres membres du FNDC est bel est bien partie. Les discussions entre Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté et Aliou Bah sont en cours. 

 

Comme on aime le dire souvent que  » l’alternance est l’oxygène de la démocratie ». Pour passer à cette alternance, les anciens premiers ministres ont décidé de se donner les mains pour battre Alpha Condé. C’est pourquoi, les pourparlers ont été entamés. Aliou bah fait savoir qu’il s’agit des formations politiques qui partagent le même souci qui consiste à dire, il ne faut pas rester bras croiser, tandis que le pays est en train de s’effondrer davantage : « Compte-tenu de la situation, chacun de nous connaît est en train de vivre. Qui est-ce qu’il faut faire ? il faut juste laisser passer ou bien, il faut se réorganiser pour davantage lutter par ce qu’il s’est avéré seul la lutte peut permettre d’obtenir des résultats? Nous sommes des acteurs politiques qui sont autorisés à exercer nos activités ici. C’est pourquoi, ces entités qui lisent ensemble, la même manière la situation qui ont des points conversences en matière d’objectif ce sont réunis à l’occurrence les leaders politiques du FNDC qui sont composés de certains partis politiques qui n’ont pas encore décidé de quitter, à l’occurrence le PEDN de Lansana Kouyaté, de l’UFR de Sidya Touré et le MoDeL que je dirige ont décidé d’ouvrir de discussions sur la base d’une facilitation qui a été organisée par des Guinéens qui aiment encore la Guinée qui voudraient voir la Guinée sortir de cette situation là » a souligné Aliou Bah.

 

A en croire le leader du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL) les pourparlers qui sont souverts n’engagent pas une alliance politique encore moins une alliance électorale. « Des discussions ont été ouvertes avec l’ANAD à travers le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo qui représente l’entité. On a commencé les discussions sur la base de convergences. Nous avons évalué la situation ensemble et nous avons décidé de travailler main dans la main pour faire en sorte que les forces politiques en Guinée se réorganisent et qu’on essaye de continuer la bataille. Parce que les défis démocratiques nous interpellent. Nous avons créé des partis politiques pour cela, pas pour autre chose. Il ne s’agit pas d’une alliance politique encore moins d’une alliance électorale » a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée