Ouattara sur la gestion d’Alpha Condé: « Une mauvaise gouvernance peut amener des militaires à intervenir»

0
Renversé le 5 septembre dernier, le Pr Alpha Condé reste toujours privé de liberté. Au lendemain de la prise du pouvoir par l’armée, la CEDEAO a exigé sa libération. Mais le CNRD à la tête colonel Mamdy Doumabouya refuse de se plier à cette décision.
Dans un entretien accordé à jeune Afrique ce lundi 27 septembre, le président Ivoirien Alassane Ouattara a réitéré son inquiétude par rapport à la santé de l’ancien président guinéen, âgé de 83 ans: «Nous sommes préoccupés par l’intégrité physique et la santé du président Alpha Condé, et nous l’avons dit aux autorités militaires guinéennes lors de notre mission, qui était conduite par le chef de l’État ghanéen, Nana Akufo-Addo, à Conakry le 17 septembre. Le président (Mamadi Doumbouya) du CNRD [Comité national du rassemblement et du développement] nous a donné des assurances à ce sujet », a déclaré Alassane Ouattara.
Même si le chef de l’État ivoirien trouve inacceptable le coup d’Etat du 05 septembre 2021, mais Alassane Ouattara soutien tout même que la mauvaise gouvernance peut conduire à l’armée de prendre le pouvoir. « Il faut revenir à l’ordre constitutionnel le plus tôt possible. Cela ne doit pas nous empêcher de procéder à une autocritique de la gouvernance dans nos différents pays. Car évidemment, une mauvaise gouvernance peut amener des militaires à intervenir dans le jeu politique, ce qui n’est pas souhaitable. Ceux qui sont au pouvoir doivent mieux tenir compte de la réalité, de l’évolution de leur pays et de toutes les couches sociales, notamment de la jeunesse, ainsi que du développement équilibré de l’ensemble du territoire national », a-t-il lancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée