Nouvelle constitution : ‘’ Je suis pour à 100% ‘’ dit Aboubacar Sylla

0

Après le double OUI à la nouvelle constitution du premier ministre Ibrahima Kassory Fofana il ya quelques semaines , ce samedi 08 juin au siège du RPG Arc En Ciel, c’était autour de l’ancien allié du leader de l’UFDG Cellou Dalein Diallo de se prononcer publiquement sur le projet de nouvelle constitution qui défraie la chronique ces derniers jours.

Aboubacar Sylla, ministre des Transports, n’a pas caché le souhait de voir la Guinée se doter  d’une nouvelle constitution.

«  Ce qui dérange nos amis d’en face, c’est parce qu’avec la nouvelle constitution ; l’effet collatéral, est que le Président de la République va être candidat à partir du moment où le compteur sera remis à zéro. Le gros problème c’est ça et ça c’est un autre débat, pour le moment on parle du principe, on a même pas encore débattu le contenu de la nouvelle constitution parce qu’on ne connait. Pour le moment on discute du principe de la nouvelle constitution et je suis à 100% pour une nouvelle constitution pour les raisons que je  viens d’évoquer et je me battrai pour que les guinéens partagent cette opinion en leur donnant toutes les explications nécessaires pour qu’ils comprennent qu’on ne peut pas continuer à être régis par cette constitution», a déclaré Aboubacar Sylla avant d’ajouter.

« J’aurai été de l’opposition, je n’allais pas mener ce combat d’arrière garde contre une nouvelle constitution, parce qu’il n’ya aucun argumentaire valable qui peut s’opposer à ce que le Président de la République propose au peuple souverain de Guinée de choisir sa constitution. Plutôt je me saurai battu pour d’autres sujets. Qu’est-ce qu’on va mettre dans la constitution ? Qui  va rédiger la constitution ? Est-ce que le referendum sera transparent ou non ? Ça serai ça mon questionnement et ça ne serai pas de dire je refuse la constitution(…) Il ne faut pas qu’on se contente seulement de parler. Le RPG, les partis alliés, les coalitions de la société civile qui sont favorables à une nouvelle constitution, les intellectuels qui se sont déjà prononcés sur le sujet, doivent à leur tour créer un front ou un mouvement, être plus actifs sur le terrain médiatique et faire du porte à porte pour expliquer aux guinéens » Ajoute Aboubacar Sylla.

« Je l’ai déjà dit au professeur Alpha Condé que je suis prêt à participer à une action concertée, organisée et bien planifiée pour expliquer les enjeux politiques du moment au peuple de Guinée. Mais il y a une chose qu’il ne faut pas oublier : qui dit nouvelle constitution, dit nouvelle république… S’il y a une nouvelle république, ça doit être considéré comme un nouveau départ pour la Guinée(…) Le président de la République qui sais s’il va être candidat, est ce qu’il va l’être ? Personne ne le sais puisse qu’il n’a rien dit. On s’oppose à une nouvelle constitution qui va régler les problèmes guinéens, qui va améliorer la gouvernance de ce pays, parce qu’on ne veut pas que quelqu’un d’autre en profite, ça veut dire qu’on a personnalisé le débat. Alors que le débat sur la constitution n’est pas un débat personnel, c’est un débat public, qui concerne tous les guinéens dans son présent et dans son avenir » A soutenu le ministre des transports et président du parti Union des Forces du Changement.

Moussa Moise Keita

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée