Non respect de la charte par le CNRD: le parti PPC regrette et fait une invite (Déclaration)

0

Le Parti pour le Progrès et le Changement (PPC) dirigé par Aboubacar Biro Soumah a fait une déclaration ce samedi 8 janvier 2022, à son siège national à Hamdallaye dans la commune de Ratoma. Dans la déclaration, le PPC dit regretter le non respect de la charte élaborée par le Comité National du Développement et du Rassemblement. Aboubacar Biro Soumah invite par la même occasion le président de la transition à respecter cette charte de la transition 

Ci-desous le contenu de la déclaration:

Le 05 septembre 2021, un groupe de militaires regroupé sous le Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD) a réussi à libérer le peuple de Guinée d’une dictature sanglante en arrêtant le despote Alpha Condé. Une prise du pouvoir saluée par la majorité des guinéens qui aspirent à la liberté, la démocratie et à un développement durable.La liesse populaire dans toutes les villes du pays en est l’illustration.

 

L’arrivée du CNRD au pouvoir a suscité un grand espoir au sein de l’opinion nationale et internationale au regard des actes salutaires qu’il a posés: la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés, la réhabilitation des martyrs de la démocratie etc.

 

Cette période transitoire et exceptionnelle doit nous réunir autour de la reconstruction de notre État en mettant ensemble les bases de la démocratie.

 

Le Parti pour le Progrès et le changement (PPC), a observé avec beaucoup d’attention l’évolution des évènements, les communiqués et les décisions prises par le Président de la transition le colonel Mamady Doumbouya ces derniers temps.

 

Le PPC constate avec regret et amertume, des sorties et déclarations contradictoires et populistes du CNRD contraire à la charte de la transition qui fait office de constitution pendant cette période transitoire.

 

Contrairement à ce que le pouvoir veut nous faire comprendre, le CNT n’a aucune prérogative d’élaboration du chronogramme et la définition de la durée de la transition. Ce travail est de la compétence des forces vives de la nation et le CNRD selon la charte de la transition dans son Titre V, article 77 qui stipule que : « La durée de la transition sera fixée en commun accord entre les forces vives de la nation et le comité national de rassemblement pour le développement ».

Si l’élaboration du chronogramme et la définition de la durée de la transition est de la compétence des forces vives en concertation avec le CNRD alors le décret qui attribue « sans concertation » la conception du fichier électoral et l’organisation des élections au ministère de l’administration et de la décentralisation est une violation flagrante des dispositions de la transition.

 

Le PPC a aussi relevé d’autres manquements qui sont entre autres :

 

Le manque de visibilité sur les responsables du CNRD qui, pourtant est le premier organe de la transition comme indiqué dans la Charte de la transition en son article 36.

 

La nomination des cadres ayant participés activement au changement anticonstitutionnel pour octroyer un 3ème mandat à Alpha Condé, en violation des dispositions de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance en son article 25 au point 4 qui stipule que « les auteurs du changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent ni participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat ».

 

Partant sur ces multiples violations de la Charte de la transition, de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance par le pouvoir, le PPC rappelle que tous les citoyens qui qu’il soit, a l’obligation de respecter scrupuleusement les dispositions de ladite charte jusqu’à la promulgation de la nouvelle constitution comme le souligne l’article 78 « la présente charte devient caduque dès la publication au journal officiel de la république de la nouvelle constitution ».

 

La décision de rebaptiser l’aéroport Gbéssia et la prétendue restitution des cages de Bellevue à la famille de l’ancien président Ahmed Sékou Touré n’est pas en nature de créer la cohésion entre les guinéens et, est surtout contraire à l’idée de rassemblement.

 

C’est pour toutes ces raisons que le PPC invite le pouvoir et le CNRD de privilégier la concertation avec les partenaires et le respect de la charte de la transition qu’il a rédigé et signé.

Le PPC fidèle à son combat pour la liberté et aux respect des droits humains, appelle ses militants, sympathisants ainsi que le peuple de Guinée au patriotisme, à la vigilance pour la réussite de la transition.

Vive le PPC ;

Vive l’ANAD ;

Vive la République

Conakry, le 8 janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée