Non comparution de Fabou Camara et de Simakan : le procureur Sidy Souleymane veut-il étouffer l’affaire

0

À la surprise générale, les mandats d’arrêt décernés contre Aboubacar Fabou Camara directeur central de la police judiciaire et Mohamed Lamine Simakan de la BRI, et leur procès qui devrait se poursuivre ce jeudi 1er octobre 2020 au tribunal de première instance de Dixinn leur non ne figuraient pas sur le rôle d’audience du jour. 

Poursuivis par Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo tous du FNDC pour violences volontaires, atteinte à la vie privée, violation de domicile et destruction de biens, Aboubacar Fabou Camara et Mohamed Lamine Simakan ont une nouvelle fois brillé par leur absence au tribunal de première instance de Dixinn. Et pourtant, deux mandats d’arrêt avaient été décernés par le juge Alphonse Charles Wright contre les prévenus.

A son fort étonnement, le juge a été interpellé par maitre Pépé Antoine Lama, membre du collectif des avocats du FNDC qui a regretté le fait que les noms des deux prévenus ne soient inscrits par le procureur sur le rôle d’audience du jour. « Nous sommes aussi surpris que vous de ne pas retrouver ce dossier au rôle. Donc, c’est pour vous dire qu’on ne peut pas se saisir d’un dossier qui n’est pas inscrit au rôle », a fait savoir le juge Alphonse Charles Wright.

Dénonçant la non comparution des prévenus, l’avocat de la défense soutient que le parquet veut saboter l’affaire. Selon lui, les explications données par le tribunal montrent à suffisance que le parquet veut à tout prix saboter ce dossier. A cet effet, il indique que celui-ci, utilise toutes les manœuvres possibles pour éviter qu’il ait justice dans cette affaire. Mais, ils (avocats du FNDC) ne comptent pas lâcher prise dans cette présente affaire L’audience n’a pas pu se tenir à cause de la non comparution des prévenus qui seraient protégés par le procureur Sidy Souleymane N’Diaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée