Mohamed Mara: « Incendie du bus, quelques éléments qui incitent à la prudence »

0

Suite à l’incendie du bus hier jeudi, des commentaires vont bon train avec diverses interprétations. Le journaliste du groupe Hadafo médias, Mohamed Mara se pose un certain nombre d’interrogation.

Lisez!

1. La présence de cinq bus au même endroit, dont l’un a été calciné, alors que tout le monde savait qu’il y avait une manifestation sur cette portion de l’autoroute ;

2. L’incendie a eu lieu bien loin du lieu de dispersion des manifestants ;

3. Je ne sais pas quel individu se promènerait-il avec un bidon d’essence de 20l sur plusieurs kilomètres, alors même que la manifestation se déroule en présence de dizaines de journalistes et des services de sécurité ?

4. Les images aériennes montrent le bus au cours de l’incendie. Hormis les services de sécurité qui sont bien visibles sur cette image, on y voit aucun manifestants dans les parages, même sur 1 km.

5. Des témoignages de vendeuse sur les lieux, à la presse, révèlent que des personnes en T-shirt rouges sont descendus de véhicules pour brûler ledit bus. Or toux ceux qui sont en T-shirt rouges ou chemises jaunes n’appartiennent pas forcément à un parti ou mouvement politique.

6. La DPJ n’a toujours pas rendu le reste des T-shirts confisqués il y a quelques mois, lors de la première arrestation de Sékou Koundouno et Cie.

7. Dans son témoignage, le chauffeur affirme que le bus était en panne et à l’arrêt. Or selon un député, le bus était rempli de passagers.

8. Des images satiriques avaient déjà commencé à circuler bien avant l’arrivée des marcheurs sur ces lieux.
Cela signifierait-il que le coup était déjà préparé ?

9. Est-ce logique que les amnistiants ne brûlent qu’un bus sur cinq identiques garés là ?

10. Serait-ce un simple coup de communication destiné à Mohammed Ibn Chambas de l’ONU, qui a finalement prolongé son séjour à Conakry, juste après ces violences ?

D’autres éléments moins susceptible d’être relevés m’incitent à m’interroger.

N’oublions cependant pas que plusieurs nouvelles victimes en émaillé cette journée de violences.
Puisse Dieu consoler leurs familles et que l’esprit de paix s’empare de nos êtres.

 

Mohamed Mara, journaliste au groupe Hadafo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée