Ministère de la sécurité : Damantang Albert Camara investi dans ses fonctions

0

La passation de service entre Alpha Ibrahima Keïra, ministre sortant et Dmantang Albert Camara a eu lieu ce vendredi, 15 octobre 2019 au ministère de la sécurité et de la protection civile, situé à Coléah dans la commune de Matam devant plusieurs membres du gouvernement, des officiers supérieurs de la police et de la gendarmerie.

Dans son discours d’adieu, Alpha Ibrahima Keira s’est félicité des réformes qu’il a pu apporté durant sa gestion ses 18 mois passé à la tête de ce département :

« Je suis heureux de constater qu’avant de partir d’ici, que la discipline et la rigueur  sont revenues au sein de ce ministère. Donc, je pars comblé et satisfait des actions que nous avons pu réaliser dans le cadre de la lettre de mission qui m’a été adressée par monsieur le Premier ministre chef du gouvernement », s’est-il réjouit Alpha Ibrahima Keïra malgré l’assassinat de plusieurs jeunes manifestants.

De son côté, le ministre entrant promet de veiller sur la sécurité des personnes et leurs biens avant de souligner qu’il est temps que chaque citoyen respect la loi:

<<Je mesure toute l’ampleur de la charge qui pèse sur les forces de l’ordre. J’ai côtoyé des policiers et des gendarmes engagés et soucieux du maintien de l’ordre public (…). Je suis convaincu que nous allons remplir cette mission régalienne en faisant que chaque citoyen en se couchant puisse se sentir en sécurité et protégé. Le chemin est déjà tracé, il faut que chaque guinéen apprenne à respecter la loi>>, a insisté Damantang Albert Camara.

La police est souvent accusé d’utiliser des armes létales dans le maintien de l’ordre public qui se solde par des cas d’assassinats des manifestants. Elle est aussi accusé de vendalisme de biens privés.
Le nouveau ministre va-t-il favoriser le maintien de l’ordre public dans le strict respect de la loi, ou va-t-il être une marionnette d’un pouvoir qui voit tout le temps ses fils mourir sous l’effet des balles sans identifier les responsables ?
On le saura plutard.
Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée