Ministère de la santé : Le Colonel Rémy Lamah demande un budget de plus de 1500 milliards

0

Le budget 2020 du Ministère de la Santé a été présenté ce vendredi 29 novembre à la commission santé de l’Assemblée Nationale par le Ministre médecin colonel Rémy Lamah.

Il était entouré de ses proches collaborateurs ,et des directeurs des différentes directions du Ministère de la Santé. Le médecin colonel Rémy Lamah a présenté et défendu le projet de budget 2020 de son ministère, » articulé autour de quatre points à savoir:
1-La lettre de mission du ministère
2- Le bilan 2019 du secteur de la santé
3-Le plan d’action 2020
4- Les besoins budgétaires et leur justification.

D’entrée de jeu,le médécin Colonel Rémy Lamah a situé la commission santé sur la périodicité de la lettre de mission de son département qu’il dit aller de la période 2016 à 2020 .
Il est ensuite revenu sur les trois axes prioritaires autour desquels s’articule sa lettre de mission. Il a cité en:
Axe1: Le renforcement de la prévention et de la prise en charge des maladies et des situations d’urgences
Axe2: la promotion de la Santé de la mère et de l’enfant
Axe3:Le renforcement du système national de santé .

Il a ensuite donné la situation de l’exécution du budget de son ministére à la date du 30 Octobre 2019 chiffrée à58%, avec des taux spécifiques de décaissement relatif au traitement des salaires, à l’achat de biens et services, aux subventions et transferts et aux investissements. Il a aussi donné des précisions sur les ressources qui ont pu être mobilisées sur ce budget prévisionnel qui a permis au Ministère de réaliser un certain nombre d’activités essentielles parmi lesquelles :
-La vaccination de 97% des enfants de 0 à 59 mois contre la poliomyélite ;
– La fourniture de 24 mille de kits individuel de césarienne
-6.170.000 kits de consultation prénatale et 6.065.000 kits d’accouchement ;
-La prise en charge du salaire de 11.114 agents de la fonction publique ;
-La poursuite du financement d’infrastructures parmi lesquelles 2 centres de santé Améliorés et 3 centres de santé achevés, et
-Le paiement de la contrepartie des travaux de construction et de rénovation de l’hôpital National Donka.
Il a par ailleurs attiré l’attention sur un certain nombre de préoccupations
▪La faible disponibilité des médicaments à la pharmacie centrale de Guinée (PCG) et dans les structures de santé ;
▪L’insuffisance et la mauvaise répartition du personnel;
▪L’enregistrement des retards dans la réalisation des infrastructures sanitaires ;
▪L’amélioration de la qualité des prestations dans les structures de Soins sur les plans techniques et éthiques.

Au plan des programmes prioritaires de son département pour l’année 2020, il a mentionné la prévention et le contrôle de la prévalence des maladies prioritaires telles que le VIH /Sida, la tuberculose, le Paludisme, les maladies Tropicales Négligées et les maladies non transmissibles. Il a aussi parlé des stratégies de sensibilisation et de prise en charge de qualité à mettre en oeuvre par son département dans le cadre de l’amélioration de la Santé de la mère et de l’enfant, ainsi que le développement des activités de vaccination des enfants, de nutrition et de prise en charge gratuite des soins obstétricaux et néonatals d’urgences (SONU).
A cela s’ajoute l’achèvement des infrastructures sanitaires en souffrance, le recrutement et la fidélisation du personnel au poste de travail, l’intensification du contrôle des structures et la systématisation de la Redevabilité à travers les contrats de performance .

Le médecin colonel Rémy Lamah a aussi exprimé le besoin financier de son ministére qui se chiffre à un montant total de mille cents quatre vingt douze milliards trois cents quarante sept millions septembre cents neuf mille ( 1592.347.709000 FG). Il a dit que le montant chiffré servira à la rémunération du personnel de la fonction publique, des contractuels permanents,et des nouveaux agents à recruter et servira aussi à l’achat des produits de Santé pour les soins obstétricaux et néonatals d’urgences (SONU ),la prise en charge de la tuberculose, du Paludisme, du VIH /Sida et planification familiale y compris l’achat des consommables médicaux pour le centre d’hémodialyse, le centre de transfusion sanguine et les structures de vaccination, et les vaccins pour le programme élargi de vaccination (PEV) dans le cadre du co-financement avec l’Alliance Internationale pour la vaccination (GAVI ) les vaccins pour la prévention des épidémies et autres achats de Médicaments et consommables médicaux pour les structures ayant droit,les subventions, la maintenance des équipements, infrastructures et travaux de génie civil dans le secteur.

La mission de la commission santé de l’Assemblée Nationale à sa tête le vice président honorable Cissé avec honorable Dr Hadja Diènè Saran Camara ont posé des questions pertinentes pour comprendre pourquoi le Ministère n’arrive pas à décaisser au delà de 50%, la situation de la nutrition, des contraceptifs et la situation des agents en poste depuis plus ou près de 10 ans et non intégrés à la Fonction publique, la situation de la lutte contre la vente illicite des médicaments. Toutes ces questions ont eu des réponses qui ont permis à la commission d’être mieux éclairée pour des éléments de réponse.
Le Ministre de la Santé a fait savoir que le budget proposé par son département correspond aux besoins prioritaires de son Ministére et que celui-ci est encore loin d’atteindre l’objectif des 15% du Budget national recommandé par la déclaration d’Abuja. Cependant il a salué les nombreux efforts fournis par le gouvernement dans le cadre du rehaussement du financement du secteur de la santé qui de 2,8% est passé à 8%.Il a précisé que c’est budget proposé permettra l’avancement vers la Couverture Santé Universelle.

Hadja Fanta sow PF Communication Ministère de la Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée