Meeting du Président de l’UFDG Elhadj Cellou Dalein Diallo a Paris.

0

Ce dimanche 27 Janvier 2019, le Président de L’UFDG Elhadj Cellou Dalein Diallo a tenu un grand MEETING à Paris. Cette rencontre a mobilisé les partis politiques, la société civile, les structures de l’UFDG France et d’Europe ainsi que des membres de la Direction nationale du parti.

C’est dans une salle pleine et qui refoule du monde au Palais du Congrès de Montreuil que ce grand meeting a eu lieu sous une ambiance festive et bon enfant la joie d’écouter et d’échanger avec L’HOMME qui porte l’espoir d’une Guinée unie et réconciliée prête à s’engager pour plus de démocratie, de justice et de bonne gouvernance.

A partir de 13 heures, la salle était déjà animée, Dj Med a assuré encore une fois, plusieurs prestations de jeunes artistes ont réchauffé la salle par des chansons à la gloire de Cellou DALEIN Diallo ou des musiques engagées qui dénoncent la DICTATURE en Guinée.

Le Président a été fortement acclamé et très ovationné lors de sa rentrée. C’est de l’émotion et de la joie dans la salle sous de milliers de téléphones et caméras entre photos et vidéos. Cela fut une rentrée triomphale.

Après avoir salué les invités, le Président de L’UFDG a été installé au podium. Le premier discours a été lu par Mme Hadiatou Djinkan Diallo Fédérale Ufdg France et organisatrice du meeting. Après avoir salué les honorables députés de l’UFDG présents dans la salle il s’agit de Mme Hadja Binta députée de Dalaba, HONORABLE Assiatou BAH, honorable Djeng, c’est le tour du Vice Président chargé des relations extérieures et de la communication et de la Vice Présidente du comité national des femmes Mme Bah Hadja Maimouna d’être applaudis dans la salle. Puis les membres de la Direction NATIONALE, du bureau exécutifs ont été vivement applaudis ce sont : Mr Sorel Bangoura de Matam, Elhadj oumar Dabola, Mr Habib BALDE ancien fédéral France, Mr Lamarana Petty, Mr Tely , Mr Djoulde du CNJ et Mr Thiâ’nguel Foulèdi …..

Après avoir remercié les structures de l’UFDG France, les délégations des fédérations Europe, Mme la fédérale a réitéré la volonté des militants du parti en France d’être toujours prêts à participer au combat pour une alternance en 2020.

A son tour Mme Marie Madeleine Dioubate d’être accueillie dignement par le Président du Parti et sous ovations du public. Elle tiendra un discours d’une vingtaine de minutes autour de l’unité nationale, la démocratie et la bonne gouvernance. Elle appellera les députés de l’opposition d’opter pour la chaise vide après la fin de leurs mandats et refus du Président de la république d’organiser les élections à date. Elle appelera l’opposition à un front commun contre le troisième mandat. Elle terminera par remercier le Président de L’UFDG pour son respect, sa courtoisie, sa volonté de rassembler et son sens élevé de chef d’État.

Ainsi c’est le tour du Président de prendre la parole sous vives ovations. Après avoir salué le discours de Mme Marie Madeleine, il saluera la forte mobilisation, les organisateurs, les membres du bureau exécutif et conseil politique présents. Il annoncera que ce meeting, il souhaite plus d’échanges en répondant aux questions en place et lieu d’un grand discours. Toute fois, il dira compte tenu de l’actualité il fera un petit discours autour de trois points :

  1. Élections locales : A ce point le Président de L’UFDG annoncera une grande victoire de l’UFDG en basse côte et une véritable percée en Haute Guinée et en forêt. Sur 342 communes, l’UFDG a présenté des listes sur 327 communes et le parti a au moins un conseiller sur 317 communes. Il rappellera aussi la falsification pendant la centralisation et le refus du pouvoir de finaliser le processus de mise en place des exécutifs communaux, les conseils de quartiers et districts et le conseil régional.
  2. Sur le troisième mandat : il annoncera que tout le monde sait que Alpha Condé veut s’octroyer un troisième mandat ou un quatrième mandat. Ainsi quelque soit l’option choisie par alpha Condé, le peuple de Guinée l’empêchera. Des consultations sont en cours entre politiques, syndicats et sociétés civiles pour recréer les forces vives.
  3. Mandat de députés : Le Président de L’UFDG a rappelé après avoir obligé le pouvoir à s’engager le 12 octobre 2016, tous les contraintes liées à l’organisation des élections législatives CENI et fichier électoral devraient être résolus dès 2018 ainsi que les élections locales auraient dû être organisées en février 2019. Alpha Condé refuse tout respect de la loi, la Haute cour de justice est un exemple pour promouvoir l’impunité. Il a ainsi rappelé la nécessité de consultations pour que la décision de siéger ou pas soit celle de l’expression des militants en tenant compte des enjeux de 2020.

Pour terminer le Président de L’UFDG n’a pas manqué d’expliquer aux guinéens de France la crise socio économique qui frappe le pays et il a répondu aux nombreuses questions et inquiétudes des guinéens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée