Mariages et Baptêmes pompeux à Timbi-Touni (pita): les autorités sifflent la fin de la récréation

0

Pour normaliser les cérémonies, baptêmes et mariages à Timbi Touni, les autorités religieuses de cette localité relevant de la préfecture de pita ont pris les devants. Si certains pensent que mettre de l’ordre dans les cérémonies n’est pas nécessaire, l’autorité locale de Timbi-Touni a décidé de s’impliquer afin d’éviter trop de  » gaspillage  ». Pour faire respecter cette décision, la ligue islamique de Timbi-Touni a élaboré un document de 8 pages composées de 60 articles. Dans un ce document, dont nous avons fouillé, plusieurs articles ont marqué plus d’un.

Nous vous proposons de lire certains articles.

_L’article 1er stipule que toute cérémonie de mariage ou de baptême doit prendre fin au plus tard à 17 h 00.

_Article 7, pour le mariage, il est interdit à la future mariée de se rendre au salon de coiffure le jour de son mariage.

_Article 8 : les cortèges, l’animation musicale, l’invitation d’artistes/musiciens ou équivalent, les caméras et photos d’ordre commercial, baya et la robe de mariage occidental sont interdits.

_Article 9 : il est interdit de fixer l’argent aux habits, aux chaussures et aux parapluies

_Article 10 : il n’est pas autorisé à la future mariée de réclamer de l’argent à son prétendant avant leur mariage.

_Article 11 : il n’est autorisé d’envoyer pour légalisation du mariage que la dot, les noix de colas (Goro-bolonda), le tapis de prière de la maman, Fanda Koumpital 10.000 GNF pour la mosquée et les frais du certificat et de l’acte du mariage, actuellement 100.000 GNFpour les deux-pièces.

_Article 12 : la dot minimale pour une fille qui n’a pas été mariée auparavant et n’a eu aucun enfant est de 1 million de francs guinéens. Pour une Femme divorcée ou veuve est de 600.000 GNF.

_Article 18: la valise ne doit contenir que 7 complets de qualité, y compris celui que la mariée doit porter après avoir enlevé le voile traditionnel (Céléli), trois paires de chaussures de qualité, un tapis de prière et quelques petits objets de darure ou toilette.

_Article 20: le nombre de plats ou bols (Gniüri Foutou) est limité de rigueur à sept (bols de trois, de quatre, de cinq mesures maximum), mariage et baptéme plus 100.000 GNF. Le nombre de plats pour la légalisation du mariage (Houmougol dewgal) est fixé à deux. Pour le plat de la lignée (Moussidal), le nombre est limité à deux. Un plat pour les hommes et un pour les fenmme. Tout argent, cadeaux de quelque nature qu’ils soient revient à la mariée.

_Article 27: les cotisations conditionnées sont interdites. Il s’agit par exemple de dire dans une famille que chaque membre doit participer à hauteur de tel ou tel montant, ou objet pour telle cérémonie. Or, tout le monde ne dispose pas des mêmes moyens, alors chacun participe selon ses moyens et sa volonté. Les cadeaux du lendemain du mariage (Lalogal), les cadeaux avant mariage, (sac de riz, bidon d’huile et vi-ande), raccompagnement de la nouvelle mariée (Dhowtitougol), ou bien lieu à une autre cérémonie religieuse à la même date que la fin du veuvage est interdite.  Les boissons gazeuses ou jus sont facultatifs et limitées à 8 casiers au maximum, lors de la cérémonie.

_Plus loin dans l’article 35 : aucun parent n’a le droit de cacher les défauts de son fils ou de sa fille, dont il est au courant, (grossesse, crise, maladie contagieuse, diabète, cancer, folie instantanée, vol, etc. Concernant le divorce, toute femme qui occasionne un divorce prématuré sans raison valable, doit rendre la valise et son contenu à son ex-mari.  La cérémonie de fin de veuvage, la veillée et toute autre chose qui s’y rattache sont désormais interdites.

Il faut noter qu’une commission mixte composée des membres de la société civile et de la ligue islamique est mise sur place pour vulgariser le contenu de cette décision en vue de sa large compréhension par les citoyens de Timbi Touni. Dans ce même document, il est indiqué qu’en cas de non-respect de ces mesures, les personnes prises en flagrant délit seront sanctionnées d’une amende de 3 millions de francs guinéens, sans quoi, elle se verra isolée par les différentes couches de la société de Timbi Touni.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée