Marche contre un 3ème mandat : Discours poignants des leaders du FNDC

0
À l’image des quatre précédentes marches, c’est une marée humaine qui a répondu à l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution ce mardi pour dire non à un 3ème mandat d’Alpha Condé.
A l’esplanade du stade du 28 septembre où une foule compacte s’est ruée avec les leaders du FNDC, tous les discours vont dans le même sens à savoir : demander au professeur Alpha Condé de renoncer à son projet de changement constitutionnel en Guinée et son maintien au pouvoir pour un troisième mandat mais aussi exiger la justice pour les victimes des manifestations.

Dans son discours, le président du Bloc Libéral (BL), Dr Faya Millimono déclare: « Cette 5ème démonstration devait convaincre le président Alpha Condé, que plus jamais de troisième mandat en Guinée. C’est devenu un rempart de défendre notre constitution. Nous demandons au président Alpha Condé de libérer Sanoh, Élie Kamano, Sékou Koundouno, de libérer M. Diawara des brassards rouges, et tous les autres. Nous devons continuer ce combat jusqu’à Sékhoutouréya. Très bientôt la victoire sera au peuple », a lancé Dr Faya Millimouno.

Pour sa part, Sidya Touré, président de l’Union des Forces Républicaines, a profité de l’occasion pour répondre aux attaques du président Alpha Condé contre son opposition.

 « Nous venons de faire la démonstration une fois encore, que l’écrasante majorité des Guinéens se trouvent du côté du refus d’un 3ème mandat. Alpha Condé se promène entre la forêt, Kankan, Siguiri, en donnant des poings à gauche, à droite, en traitant les gens de bandits. Quand vous dépensez trois milliards de francs dans l’électricité et qu’il n’y a pas une seule ville de la République où il y a le courant, quand vous avez dépensé deux milliards de dollars dans les infrastructures routières et que vous ne pouvez pas montrer cinq (5) kilomètres de route que vous avez fait, alors où sont les bandits ?>>, s’est interrogé l’ancien premier ministre.

Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a aussi répondu aux attqaatt du chef de l’État guinéen.

 « Je vous ai toujours dit que Alpha Condé est un dictateur. Au lieu de laisser le peuple de Guinée choisir librement son président comme le prévoient notre constitution et les lois de la République, lui, il pense qu’il va laisser le pays dans les mains propres. Mais, s’il y a bandit dans ce pays-là, tout le monde connait les bandits. La rébellion de l’an 2000, tout le monde sait qui a organisé, l’attentat contre le président Lansana Conté en 2005, tout le monde sait, qui a fait assassiné Panival Bangoura ? Donc écoutez, les Premiers ministres dont il parle : Sidya Touré, Kouyaté, et moi, lorsque les élections étaient transparentes en 2010, nous avions totalisé 65% des suffrages exprimés. Sur quoi peut-il se fonder pour dire que les Guinéens ne veulent pas de nous ? Mais, il prend toujours ses désirs pour de la réalité. Mais, ça ne passera », prévient le chef de file de l’opposition guinéenne.

Le président du Groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA), Chérif Mohamed Abdallah Haïdara a quant-à lui menacé de fermer les marchés si on ne libère les détenus du FNDC:

« Nous sommes fatigués avec l’insécurité et les attaques des opérateurs économiques. Il faut mettre fin à ça. Si on ne libère pas les leaders du FNDC, on prendra une décision avec le FNDC, et on va verrouiller tous les marchés du pays, jusqu’à ce que les Sanoh soient libérés », a-t-il dit avec un ton ferme.

Au terme du meeting, le coordonnateur national par intérim du FNDC, Oumar Sylla communément appelé Foniké Mangué a annoncé que la prochaine marche du FNDC se déroulera le mardi prochain. Cette marche partira de l’aéroport au stade de la Mission, situé dans la commune de Kaloum.

Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée