Mamady Kaba : « il y a beaucoup de situations qui sont désagréables, mais qui ne doivent empêcher la tenue d’un dialogue » 

0

Le Pr Alpha Condé est installé dans ses fonctions du premier président de la quatrième République ce lundi 21 décembre 2020…

A l’occasion de la prestation du serment, le 15 décembre dernier, le président de la République a appelé un sirseaut national, et un dialogue inclusif, alors que beaucoup d’opposants crouppissent dans les prisons à travers le pays. D’ailleurs Elhadj Malal, Lamarana Diallo et Robert Bamba ont déjà perdu leur vie, et d’autres comme Étienne Soropogui et Madic sans frontières sont gravement malade. Pour l’ancien président de L’INIDH, même ces cas de morts sont arrivés il faut toujours dialoguer. « Je pense que le dialogue est une nécessité impérieuse. Nous nous appelons plusieurs mois peut-être plusieurs années déjà à un dialogue inclusif et profond sur la situation globale de la Guinée afin de permettre notre pays de sortir de cette situation. À mon avis, il y a beaucoup de situations qui sont désagréables, mais qui ne doivent empêcher la tenue d’un dialogue. C’est le dialogue qui pourra apporter les solutions durables à la situation actuelle. Parce qu’imaginez il n’y a aucune solution durable en dehors du dialogue » rappel Mamady Kaba.

Dans cet entretien accordé à notre rédaction ce lundi, l’ancien président de l’institution nationale indépendante des droits humains déplore qu’il y a toujours des pays qui sont d’exemple en la matière d’incarcération qui n’honorent le continent. « Vous avez par exemple la Centrafrique qui tarde à s’en sortir qui est aujourd’hui n’est contrôlée qu’à 30% par le gouvernement. La libye qui est totalement déstabiliser. Donc l’épreuve de force ne permet jamais de trouver des solutions durables aux problèmes qui se posent à un pays. Et aujourd’hui moi je continue d’appeler au dialogue et je me félicite de l’appel lancer par le président. Maintenant nous souhaitons que cet appel soit suivi d’acte concret qui permette de créer les conditions d’un dialogue serein à notre pays »a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée