Madic 100 Frontière a la barre : « Je demande pardon à tout Guinéen vexer pour mes vidéos » 

0

Mamady Condé alias Madic 100 frontière a comparu ce lundi 18 janvier 2021 au Tribunal de Première instance de Dixinn. Arrêté en octobre dernier à la frontière Guinéeo-Sierralonaise, ce proche de Cellou Dalein Diallo a été inculpé pour  » Téléchargements, diffusion de messages, vidéos, dessins de nature raciste ou xénophobie, menaces, violences et injures par le biais d’un système informatique. ».

Arrivé à 11h15, le prévenu a été appelé à la barre pour s’identifier qu’à 12h10m . Après, la présidente du tribunal M’ballou Keita demande à Mamady Condé s’il reconnaît les faits qui lui sont reprocher. Et le prévenu n’a pas tardé de reconnaître les faits : « J’ai fait beaucoup de vidéos pour conscientiser les politiciens. Je n’ai jamais utilisé le mot raciste. C’est un combat que je mène depuis Canada Les injures à l’encontre du chef c’est vrai aussi. Mais je demande pardon à son absence. Je demande au procureur de la République président Sidy Souleymane N’Diaye, à la présidente du TPI, pardon. J’ai même envisagé d’écrire à Mr le président Alpha Condé pour le rencontrer et lui demander des exiges. Et lui dire que son neuveux a fait des erreurs. Je n’hésiterais pas de le dire. Je demande pardon à tout Guinéen vexer pour mes vidéos »  a-t-il déclaré à la barre.

Et de poursuivre:  « J’ai changé parce que j’ai vécu beaucoup de choses. C’est une brise de conscience qui m’a amené à un changement. J’ai changé de perception et j’ai fait deux pas en arrière. Dans mon arrestation c’est quelqu’un qui est dans mon équipe qui m’a livré. Le système que nous combattons dans la société civile et dans l’opposition, le même système existe en prison. Si on me demande de recommencer, je dois penser comment et quoi faire pour pas répéter les mêmes erreurs » insiste Mamady Condé.

Le Guinéeo-Canadien révèle les coulisse qu’il a eu avec le directeur général de la police, la manière dont il a été arrêté à la frontière Guinéeo-Sierralonaise et qui l’a livré: « Après trois jours de mon arrestation, Général Bafoé Camara ma posé trois questions . Et une reproche. Comment je suis rentré en Guinée? comment j’ai pu quitter chez Cellou Dalein quand sa maison était barricadée? Et pourquoi j’ai fais ces vidéos? Et la reproche : Bafoé m’a dit  »tu m’a attaqué, et ça m’a fait mal » mais je peux vous dire, c’est une histoire qui remonte depuis 20 ans entre Bafoé et moi » a-t-il dit.

L’affaire est renvoyé à huitaine pour les réquisitions et de plaidoiries.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée