L’OIM Guinée projette le film « l’immigrant » d’un retourné d’immigration

0

Dans le cadre de la projection des activités de la journée internationale des migrants en Guinée qui s’ettend du 03 au 18 décembre, l’organiation des nations unies chargée des migrations (OIM) a procédé ce vendredi, 13 décembre 2019 à Conakry, au lancement du film « l’Émigrant » en prélude à l’organisation du festival international du film global migration film festival.

Ce film « lÉmigrant » qui est l’ouevre de Mamadou Baïlo Bah, un jeune guinéen qui a subi l’immigration clandestine assisté par Tibou Ly. Au cours de cette aventure, incertaine, Mamadou Baïlo fut emprisonné en Libye pendant six (06) mois avec d’autres jeunes venus d’ailleurs. À son retour, il a décidé en collaboration avec d’autres jeunes de la préfecture de Dinguiraye (Haute Guinée), de réaliser un film devant relater les faits dont il a été victime.
Après la projection de ce film de 48 minutes financé sous fonds propres, l’initiateur de ce film dégage les motifs de son film :
<<L’Objectif de ce film consiste à éduquer les jeunes africains en particulier les jeunes guinéens sur les dangers de ce fléau. Moi j’ai beaucoup souffert tout au  long de mon périple. Donc pour protéger les jeunes en particulier ceux de mon pays contre la torture que j’ai vécu durant mon voyage manqué vers l’Europe>>, a expliqué Mamadou Baïlo Bah.
Venu accompagner cette projection, le président de l’organisation guinéenne pour la lutte contre la migration irrégulière a tout d’abord félicité les initiateurs de ce film. Par la suite,Elhadj Mohamed Diallo a au nom des migrants retournés lancé  un appel aux organisations nationales et internationales pour soutenir cette initiative.
<<Ce film représente une petite partie de leur projet. Ce jeune migrant a besoin d’assistance pour finaliser son rêve qu’il a eu depuis la prison en Libye. C’est pourquoi, je profite de l’occasion pour lancer un appel à toutes les organisations nationales et internationales et aux personnes de bonne volonté à accompagner ces jeunes>>, lance-t-il.
Pour rappel, c’est en mai 2017 que Mamadou Baïlo décide de partir de sa ville natale pour l’Europe afin de sortir sa famille de la pauvreté. Mais après avoir traversé le Mali, il arrive en Algérie où il a été emprisonné à divers endroits gérés par les autorités en place ou par des groupes armés. Durant plusieurs mois, il est l’objet de mauvais traitements (torture, manque de nourriture, hygiène déplorable, travail forcé…)
Après son transfèrement au camp de Tariq Al-Matar, Mamadou Baïlo décide avec le soutien de l’organisation des nations unies chargée des migrations, de rentrer en Guinée le 25 janvier 2018. Six moi après son retour, il commence à travailler sur son projet de film qu’il a projeté ce vendredi.
Amadou Oury Barry pour googa224 info.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée