Le tarif d’appels « n’a jamais été question d’augmentation» (Oumar saïd Koulibaly) 

0

En Guinée, les offres de service des sociétés de téléphonie ne conviennent pas aux consommateurs. Ces derniers pensent être souvent abusés dans la facturation. L’Etat, à travers l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT), traite très peu, ou pas du tout les plaintes. Et d’ailleurs, ces derniers temps les citoyens se plaignent de la surfacturation des appels téléphoniques. 

Invité de FIM FM dans le journal de la grande édition de ce mercredi 21 avril, le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique rassure qu’aucune augmentation des tarifs des appels téléphoniques n’a été envisagée. « Toute autre augmentation en deçà, au-delà de ce seuil est soumis à des réglementations, une approbation préalable de l’autorité de régulation. Il n’a jamais été question et il ne sera pas question de l’augmentation » a-t-il coupé cours.

Ce n’est pas tout, les consommateurs se plaignent de la qualité de réseau que ce soit lors des appels, ou la connexion internet. D’après le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, les consommateurs confonds la qualité de performance et la qualité de service : « En ce qui concerne le suivi et du cahier des charges des opérateurs en passant par la tarification de l’indicateur de performance, aujourd’hui généralement, on confond la qualité de performance et la qualité de service. La qualité de service retrace les indicateurs de performance. Et les indicateurs, je dirais objectif, alors que la qualité d’expérience ne retrace pas l’objectif. Et le plus souvent, les usagers je ne dis pas que systématiquement, c’est le cas, on a l’impression parfois de confondre leur expérience, d’utilisation du réseau à la qualité de service qui repose sur les indicateurs techniques. En terme d’indicateur service, nous répondons aux normes de performance. Et maintenant, c’est relatif de la qualité d’expérience. Si par exemple, on vous dit que chaque appel, qu’après 120 secondes sans interruption est un appel réussi. Ça, ça repose sur un indicateur technique, un indicateur clé. Maintenant, si vous en fonction de la conversation que vous voulez avoir, en fonction de l’interlocuteur, si vous êtes interrompu après chaque fois, alors là, le réseau est pourri. Alors que ce n’est pas le cas» a-t-il conclu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée