Le pardon demandé par Madic 100 frontière : « Je suis convaincu que le tribunal tiendra compte de l’acte qu’il a fait » (Avocat) 

0

Le procès de Mamady Condé alias Madic 100 frontière qui a ouvert ce lundi  au Tribunal de Première instance de Dixinn a été renvoyé au 25 janvier 2021. Après avoir reconnu une partie des faits qui lui sont reprochés le natif de Siguiri a demandé des  »excuses  » publics au chef de l’Etat et l’ensemble du peuple de Guinée pour les vidéos qu’il a eu poster sur le réseau social Facebook.

Au sortir de cette audience, les avocats de prévenu étaient déjà prêts pour disent-ils faire des plaidoiries afin de libérer leur client. « À l’issu de débats nous, on s’apprêtait à plaider. On était fin prêt à faire notre plaidoirie. Mais le tribunal a décidé souverainement de renvoyer l’affaire à  hautaine pour réquisitions et plaidoiries. Donc lundi 25 janvier. Reconnaître ces faits est une manière de défense qui est tout à fait normal. On est peut pas être plus pluraliste que la loi. Si lui-même, consciencieusement il s’est rendu compte que dans ce qu’il a dit, il y a eu des écarts ou des anomalies c’est humain. C’est vraiment responsable d’assumer sa responsabilité. En disant oui  » je reconnais que ça c’est une erreur et je demande pardon ». Donc une erreur reconnue est à moitié pardonner. Certainement le tribunal tiendra largement compte. Et ça nous met à l’aise parce que nous allons demandé à la prochaine audience la Clémence du tribunal qui acceptera de lui mettre à notre disposition, de lui renvoyer compte tenu de sa reconnaissance de fais » déclare Me Alsény Aissata Diallo un des avocats di prévenu.

 

Poursuivant, se dit persuadé que le tribunal n’est pas au répressif. « Je suis convaincu que le tribunal tiendra compte de l’acte qu’il a fait. Donc le tribunal est aussi humain » a-t-il fait savoir.

Reste à savoir si la présidente M’ballou Keita prendra compte des plaidoiries faites par le prévenu afin de le libérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée