Le CNRD au stade du 28 septembre: les victimes saluent l’acte, et plaident la tenue du procès «d’ici six mois» (Me Hamidou Barry) 

0

Le colonel-président Mamadi Doumbouya s’est rendu au stade du 28 septembre de Conakry pour rendre hommage aux personnes victimes de ce massacre de 2009. Pour rappel, plus de 157 Guinéens opposés à une candidature du capitaine Moussa Dadis Camara ont été tués, une centaine de blessés et des femmes voilées. 

Le président de la transition leur a rendu hommage en faisant le tour du stade en compagnie de ses proches dont les colonels Amara Camara et Balla Samoura. Sur place, des prières et bénédictions ont été formulées pour le repos de l’âme des victimes. Un acte salué par le président de la coalition guinéenne de la cour pénale internationale (CPI): « C’est un évènement que nous avons salué, l’espoir régnait. Parce que c’est la première fois qu’un chef de l’État, qu’une haute personnalité se rende au stade du 28 septembre pour se rappeler des crimes audieux qui ont été commis à ce lieu-là. Donc, c’est un acte que nous avons salué. L’espoir régnait au niveau des victimes et des avocats de l’association des victimes » Me Hamidou Barry un des avocats des victimes.
Le clôturer depuis 2017, le dossier du plus grand massacre en Guinée était jusque-là dans les placards de la justice guinéenne. C’est pourquoi, cet homme droit invite le CNRD particulièrement le Colonel Mamady Doumabouya de prendre le dossier à bars le corps pour que ce procès ait lieu d’ici six mois pour qu’en fin les Guinéens se réconcilient. « Et nous demandons aux nouvelles autorités particulièrement au président le colonel Mamdy Doumabouya de rester sur cette lancée parce que les actes qu’il est en train de poser nous rend optimistes, nous redonne l’espoir du procès des massacres du 28 septembre. Et j’invite la junte d’ouvrir le procès peut-être dans cinq mois au maximum ou six mois. Ce procès réconciliera les Guinéens, luttera contre l’impunité et donnera force à la justice. En Guinée c’est un problème d’application de loi que nous avons. Donc c’est un acte que nous saluons. Nous demandons au colonel de rester sur cette trajectoire » a-t-il plaidé.
Il faut rappeler qu’avant ce geste, le CNRD s’est recueillis sur les tombes des présidents Ahmed Sékou Touré et Lansana Conté, les victimes des manifestations politiques sous Alpha Condé qui se reposent au cimetière de Bambéto dans la commune de Ratoma. Le colonel Mamdy Doumabouya a également rendu une visite de courtoisie à l’ancienne première dame de la République Hadja André Touré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée