Le CNOSCG en guerre contre les promoteurs de troisième mandat

0

Dans un communiqué publié dans les médias ce mardi 23 Avril le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne a fustigé le comportement des promoteurs d’un éventuel troisième mandat. Pour cette plateforme de la société civile guinéenne parler de cette situation exacerbe des positions qui se soldent souvent par des violences. Rencontré à ce sujet ce Mercredi 24 avril par notre rédaction Gabriel Haba le secrétaire exécutif du CNOSCG a interpellé le Président a vite se prononcer sur la question mais également a la CENI de tout mettre en œuvre pour l’organisation des élections. C’est suite a une assemblée générale extraordinaire des Fédérations, Réseaux et membres affiliés au Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne que cette décision a été prise contre les promoteurs d’un éventuel troisième mandat a expliqué Gabriel Haba « Nous avions non seulement mis en garde tout ceux qui font la promotion d’un troisième mandat, mais aussi ces guéguerres entre les Pro et Anti troisième mandat troublent l’ordre public. Ça devient une situation qui risque d’avoir des répercutions sur la quiétude sociale. Alors nous avions dit clairement, tout ceux qui parlent d’un troisième mandat sont dans une illégalité total car la constitution actuelle ne parle pas de troisième mandat. Il est bien écrit, un mandat renouvelable une seule fois Parler d’un troisième mandat est une perte de temps estime Gabriel Haba et cela donne une occasion au pouvoir d’officialiser une position cachée soutien le secrétaire exécutif du CNOSCG « Concentrons nous sur l’essentiel, il ne faut pas qu’on se prête a cette diversion qui consiste à étouffer la conscience du citoyen pour les empêcher de comprendre les manœuvre politiciennes(…) Nous, notre rôle est d’éclairer la conscience citoyen, c’est d’aider les citoyens à comprendre les enjeux politiques » Précise ce responsable du CNOSCG Pour lui, le silence du Président Alpha Condé autour de la question crée une situation de suspicion « Lorsque les gens sortent rapidement pour promouvoir un troisième mandat, toi le premier responsable, toi qui a juré sur la constitution de faire respecter les lois de la République, il devrait (Alpha Condé ndlr) de son silence pour interdire ces genres de comportement sur l’espace public surtout qui conduisent a des manifestations, a des affrontements qui n’honorent pas le chef de l’État. Partout ou il se rende des fois, les pros et anti s’affrontent, ce n’est pas un honore pour le chef de l’État » Regrette Gabriel Haba Dans ce communiqué, le CNOSCG interpelle la CENI à l’organisation à bonne date des différentes élections au risque de tomber dans le glissement de mandat du Président Condé. Poursuivant dans cet entretien qu’il a bien voulut nous accordés, Gabriel Haba a soutenu que ce communiqué n’est pas l’émanation de Dr Dansa Kourouma Président de la dite plateforme de la société civile mais plutôt celle de l’ensemble des membres qui se reconnaissent en son sein. « C’est la déclaration d’une plateforme qui est le CNOSCG que cela soit claire, donc s’ils ont des dents contre Dansa (Président de ladite structure de la société civile ndlr) qu’ils épargnent une position de la plateforme vis-à-vis de l’actualité sociopolitique » Martèle le secrétaire exécutif du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne.

Moussa Moïse KEITA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée