Le CNOCS, la CONASOC et le CROSC/Conakry vont participer au dialogue avec le premier ministre Kassory

0
Pendant que le FNDC refuse ctégoriquement de participer à tout dialogue avec le premier ministre, plusieurs organisations de la société civile guinéenne ont décidées de participer au dialogue que conduit le chef du gouvernement guinéen, Ibrahima Kassory Fofana.
Tout d’abord, c’est le conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) qui a donné le ton. Pour le président du CNOSC, sa structure va répondre à l’appel au dialogue du premier ministre.
<<Je ne peux pas refuser de répondre à l’appel d’un premier ministre, si nous sommes en contradiction, c’est une contradiction d’idée ce n’est pas une contradiction qui remet en cause une institution Républicaine comme le premier ministre>>, a-t-il annoncé.
Pour sa part, le président de la coalition nationale des organisations de la société civile de Guinée (CONASOC ) s’est félicité de la déclaration du  chef du gouvernement guinéen. Par ailleurs, Elhadj Mamadi Keita martèle que sa structure va participer au dialogue lorsqu’elle va recevoir l’invitation du premier ministre. <Au niveau de la CONASOC, on a bien apprécié la sortie du premier ministre, par ce que il ne vient pas en arbitre, il ne vient pas également en juge, ce qui est une très bonne chose. Ça été un discours citoyen où il invite tous les guinéens à participer à une consultation. Quel que soit ce que nous allons dire, quel que soit ce nous allons faire, on finira toujours par s’assoir et discuter des problèmes de la Guinée. Mieux vaut commencer par là avant d’attendre que le tissu social commence à se déchirer avant qu’on ne s’assoient sur la même table de négociation. Quand le premier ministre va inviter la CONASOC, nous allons venir au tour de la table pour donner notre avis>>, dit-il.
Le président du conseil régional des organisations de la société civile de Conakry (CROSC/Conakry) et président du CONELPAID n’a pas caché son envie de participer au dialogue que le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana va conduire.
<<… Lorsqu’on va nous adresser une lettre peut-être il (le premier ministre Kassory ndlr) va définir les termes de référence du dialogue, par rapport à ces termes de références du dialogue, nous allons apprécier et savoir sur quel pied il faut danser>>, souligne-t-il.
Ce dialogue sollicité par le président Alpha Condé et dirigé par son premier Ibrahima Kassory Fofana va t-il apporter la solution à l’épineuse question de modification de la constitution. À l’issue du dialogue, on sera édifié.
Amadou Oury Barry pour googa224.info
00224 620453597

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée