Justice : Les magistrats s’insurgent contre le ministre de la sécurité et l’ordre des avocats

0
Les magistrats se sont réunis en assemblée générale ce lundi, 30 septembre à Conakry suite à la décision
de l’ordre des avocats de boycotter les audiences de la cour d’appel de Conakry et les propos du ministre de la sécurité tenus sur les antennes de la radio Espace.
Au sortir de leur assemblée générale, le président de l’association des magistrats de Guinée, Mohamed Ali Thiam déclare à la presse.
« Nous travaillons au nom du peuple, au service des citoyens. Il ya des décisions que nous ne pouvons pas prendre qui pourraient aller dans le sens contraire des intérêts des populations. Quand un avocat ou un magistrat décide de boycotter les audiences de justice, c’est contre les intérêts des citoyens, c’est contre les intérêts des justiciables qui se sont adressés à eux pour faire valoir leurs droits. Nous ne sommes pas d’accord avec eux. Nous pensons que nous devons nous assoir et nous dire certaines vérités pour que cela n’arrive pas parce que il ya l’intérêt d’abord des citoyens mais ensuite ça paralyse l’État. Nous ne sommes pas d’accord avec eux » , s’est-il opposé.
Lors de son passage à la radio Espace, Alpha Ibrahima Keïra, ministre de la sécurité et de la protection civile a dit:
« Les services de sécurité appréhendent les malfrats, les traduisent en justice et la justice les libéré au nom de loi ».
Despropos que les magistrats condamnent avec fermeté lors de cette assemblée.
« Nous dénonçons les propos du ministre de la sécurité quand à dire que nous libérons les malfrats que les policiers arrêtent comme s’il n’y avait pas des règles de procédure qui nous amène à condamner ou à libérer. La présomption d’innocence est une règle fondamentale dans notre système constitutionnel . Nous ne pouvons pas l’ignorer. 
Que les policiers s’en plaignent, nous avons le devoir de nous assoir avec eux et en parler puisqu’il s’agit de relations de collaboration, mais le ministre de la sécurité ne peut pas monter au créneau pour tenir de tels propos qui mettent notre sécurité en danger parce que c’est une incitation des citoyens à la révolte et à la violence contre les magistrats. Nous demandons que cela cesse » a exigé Mohamed Ali Thiam.
Amadou Oury Barry, pour googa224.info
00224 620453597
oury135@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée