Hausse du prix du carburant : « On aurait pu aller jusqu’à 12000 GNF » (ministre des hydrocarbures)

0

Depuis le réajustement du prix du carburant à pompe dans la nuit du mardi à mercredi par le gouvernement, des voix s’élèvent partout. Le ministre des hydrocarbures justifie cette augmentation du prix du carburant par la hausse du baril entre 72 et 75 dollars. 

« Nous sommes au courant que le baril hausse tous les jours. Il vous souviendra en avril 2020 quand on a baissé le prix à 9 000, le baril était en 25 $. Aujourd’hui, il varie entre 72 et 75 $, donc plus de 300% d’augmentation. Naturellement, on ne pouvait qu’augmenter d’autant plus qu’on est tributaire à l’étranger» a expliqué Zakaria Koulibaly.

Désormais, le tronçon qui était à 1500 passe à 2000. Mais selon le ministre des hydrocarbures, les autorités guinéennes ont convenu avec les transporteurs qu’aucune augmentation du transport sera faite. « À partir du moment, c’est concerté avec les transporteurs, ce n’est pas unilatéral. Autorité compétente le ministère de la sécurité sont assis avec les transporteurs, ils ont convenu à cette mesure que l’augmentation du carburant n’inclut pas sur le transport. Donc, à partir du moment où transporteurs et autorités compétentes se sont entendus pour le prix (si le transport est augmenté) on remontera à qui de droit » rassure Zakaria Koulibaly.

Et d’ajouter ceci : « La Guinée à 11 000 GNF il y a un autre effort du gouvernement qui prend en compte, la dimension sociale. On aurait pu aller jusqu’à 12 000. Le gouvernement continue encore à perdre de l’argent légèrement. Lorsque le prix du carburant était à 9 000 le gouvernement perdait plus de six cents milliards du mois d’avril à maintenant » a-t-il rappelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée