GUINÉE: LA LIBERTÉ DE LA PRESSE EN DANGER! LA RADIO LYNX-FM MENACÉE.

0

Depuis quelques jours, le pouvoir de Conakry a mis en route son rouleau compresseur d’intimidations, tendant à dissuader une kyrielle d’éventuelles candidatures à Présidence de la République, à museler certains hommes politiques et d’affaires via la vraie-fausse annonce de la tenue prochaine du très sensible procès portant sur le massacre du 28 septembre, mais aussi et surtout à bâillonner certains médias qui s’arment de courage, d’éthique et de déontologie, pour demeurer indépendants et crédibles.
Toutes ces manœuvres dilatoires sont orchestrées pour tenter de délocaliser ou d’embrouiller le débat afférent aux intentions inavouées et inavouables – du moins assimilables à un secret de Polichinelle – du locataire de Sèkhoutouréya d’imposer une nouvelle Constitution aux Guinéens et par ricochet de s’offrir une virginité politique, qui ouvrirait la voie à d’utopiques appétits de troisième mandat.
Dans sa volonté machiavélique de prendre en otage le vaillant Peuple de Guinée, le pouvoir dictatorial de Monsieur Alpha Condé explore toutes les voies et tous les moyens – appropriés ou incongrus.- pour user du forcing, au point de négocier à prix d’or une présence aux côtés d’Emmanuel Macron à la faveur de la commémoration du débarquement de Provence, histoire de tenter d’intimider et d’impressionner tous ceux qui combattent le déni de démocratie imposé à la Guinée et aux Guinéens, depuis près d’une décennie, au mépris des sages conseils prodigués par le très avisé feu Kèlèfa Sall.
C’est justement dans cette logique qu’un réveil brutal et incommodant vient d’être enregistré dans le dossier du 28 septembre, avec à la clé une série de chantages placardés contre certains hommes politiques et autres des opérateurs économiques taxés de « rebelles ».
Dans la foulée, un média respectable comme LYNX-FM devrait payer les frais de son professionnalisme et de ses révélations croustillantes, dans un pays où la vérité est proscrite. C’est ce qui justifie la très honteuse convocation adressée par la Police Judiciaire au Directeur Général de la radio LYNX-FM.
Toute la presse guinéenne se doit de se mobiliser derrière nos confrères de LYNX-FM, ce lundi, 19 août 2019, pour dénoncer cette tentative d’intimidation et de musèlement d’un média dont les Guinéens ne peuvent plus de passer, tant et si bien que la qualité et la pertinence de ses émissions forcent le respect et l’admiration de tout patriote.

Vivement la liberté de la presse en Guinée!

 » JE SUIS LYNX-FM ».

Mandian SIDIBE
Journaliste exilé à Paris (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée