Guinée : 500 jeunes formés pour lutter contre la délinquance et l’immigration irrégulière

0

La dernière session du comité de pilotage du projet d’autonomisation, de réinsertion sociale et de renforcement de la participation citoyenne de 500 jeunes à la sécurité et à la prévention de la violence dans les communes de Ratoma, Matoto et N’Nzérékoré s’est tenue ce vendredi, 18 Octobre 2019 au ministère de la jeunesse et de l’emploi jeune.

C’est un projet réalisé sous financement du fond de consolidation de la paix en Guinée et mis en œuvre par trois (3) agences du système des Nations Unies à savoir l’ONUDI ; ONU-HABITAT et le PNUD en étroite collaboration avec les départements ministériels et les organisations de la société civile impliquées. L’objectif principal de ce projet est de réduire les actes de délinquances et de violences urbaines dans les trois communes à travers une insertion socioéconomique et un engagement citoyen des zones désœuvrés et à risques.
Dans son discours de circonstance, le ministère de la jeunesse et de l’emploi jeunes souligne :
« La capitalisation des acquis de ce projet à l’issu de cette session et son extension au passage à l’échelle supérieure permettra a notre département de poursuivre le processus de renforcement des capacités et de l’autonomisation des jeunes avec l’appui de nos différents partenaires. A ce jour, nous sommes persuadé que l’une des solutions à la migration irrégulière et dangereuse, à la consolidation de la paix qui nous ait si cher et au chômage des jeunes qui constitue un fléau est bien sûr la création d’emploi. La mobilisation et l’implication de tous les acteurs nationaux et internationaux dans le processus de développement de leurs compétences. Par conséquent, le gouvernement guinéen est fortement engagé dans la promotion de l’emploi et de l’employabilité des jeunes », a mentionné MoictMo Diallo.
Pour sa part, le représentant résident Adjoint du PNUD en Guinée Eloi Kouadio 4 a réaffirmé l’intérêt du système des Nations Unies à appuyer les actions liées a la consolidation de la paix en Guinée dégage l’objectif et l’impact du projet.
« L’objectif principal de ce projet qui vise à la mobilisation des jeunes hommes et femmes dans une dynamique de synergie avec les leaders locaux et les services de sécurité afin de réduire les actes de délinquances et de violences urbaines dans trois communes à savoir Matoto, Ratoma et N’Zérékoré, vise une insertion socioéconomique, un engagement citoyen dans ces zones désœuvrées et a risques. Ce projet, il convient de le souligner est placé sous le financement du fond de consolidation de la paix en Guinée qui, est assez spécifique à son genre d’autant qu’il a contribué non seulement à la lutte contre l’insécurité dans les quartiers à travers l’éclairage de points obscures, à la formation des jeunes sur le civisme, à la citoyenneté, la prévention et la gestion des conflits, mais aussi la cohésion sociale, la promotion de l’emploi des jeunes par la réalisation d’activité à haute intensité de main d’œuvre », précise-t-il.
A rappeler que ce projet a été lancé au mois de mai 2017 et a bénéficié d’une extension sans cout jusqu’en mai 2019, soit 24 mois de mise en œuvre. Cette dernière session a été clôturée par la remise des équipements a deux associations de jeunes bénéficiaires de Koloma et Wanindara composé de Motos cyclistes, de Pelles, de bottes, de râteaux, de gans et de gilets d’une valeur de 656 millions 420 milles franc guinéens.

Moïse Rama

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée