Général Rémy Lamah regrette : « En Afrique, la Guinée fait partie des pays à faible couverture vaccinale» 

0
A l’occasion de la conférence de presse tenue ce vendredi, 2 juillet à Conakry par l’Unité d’Appui à la Gestion et Coordination des Programmes du Ministère de la Santé, le ministre général Rémy Lamah a annoncé aux Guinéens et aux partenaires au développement de la situation que prévaut le système de santé du pays en général et de la vaccination en particulier. 
Après deux semaines passées à l’intérieur du pays du 8 au 20 juin à (Boke, Boffa, Labé Dinguiraye, Dalaba, Kissidougou, Faranah et N’zerekoré), avec une mission de supervision composée des cadres de son département et les partenaires techniques et financiers, le ministre Rémy Lamah, se dit réjoui de la fin de cette épidémie à virus Ebola. Avant de regretté que la Guinée a un faible vaccin.  « Les différentes évaluations faites par les partenaires techniques et financiers ont prouvé qu’en Afrique, la Guinée fait partie des pays à faible couverture vaccinale. Ce constat a entrainé une analyse qui a identifié sept (7) préfectures dont les indicateurs sont les plus mauvais avec plus d’un enfant sur deux qui ne sont pas vaccinés. La faible couverture vaccinale des enfants augmente le risque de maladies évitables par la vaccination (MEV) ainsi que les flambées épidémiques. Mentionnant que cette mission a procédé également au lancement de la politique de santé communautaire dans les préfectures de Labé, Dinguiraye et Macenta. Cette stratégie est considérée comme l’une des priorités du ministère de la santé pour progresser vers la couverture santé universelle. La vaccination sera d’entrée pour la mise en œuvre de cette approche» a-t-il promis.
Poursuivant, le médecin Rémy Lamah rappel qu’au cours de cette mission effectuée en compagnie des cadres de son département impliqués dans la vaccination et les partenaires de l’alliance : OMS, UNICEF, Banque Mondiale, USAID, le ministre de la santé dit avoir constaté des irrégularités dans certaines structures sanitaires sillonnées à savoir : l’abandon de poste par certains agents de la santé contre lesquels d’ailleurs des mesures sont annoncées. C’est pourquoi il a souligné que le séjour de la mission a été sanctionnée par des recommandations qui sont entres autres : « Améliorer la qualité des supervisions des centres de santé en mettant un accent sur la revue des supports de données, la programmation des activités comme les stratégies avancées, les enquêtes par sondage de la disponibilité des vaccins, des médicaments, du taux de recouvrement des recettes, afficher les tarifs des prestations dans les hôpitaux en veillant à la gratuite de la vaccination, de la césarienne et l’humanisation des salles d’hospitalisation, envoyer au Ministère de la santé la liste de tous les agents absents de leur poste de travail respectifs pour une durée de plus de 30 jours par type de structure (Centre de santé, hôpital, PS et DRS). Les recommandations formulées feront l’objet d’un suivi rigoureux par l’équipe du Ministère de la santé. Des actions correctives immédiates instruites sont déjà réalisées sur le terrain. Le processus de suivi rapproché de la couture vaccinale en guinée demeure une priorité car elle représente la porte d’entrée vers une amélioration des soins de santé primaire. Une invitation spéciale est lancée à toutes les parties prenantes afin de mettre leurs efforts en commun dans le cadre de la mise œuvre de la politique de la santé communautaire » a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée