Frontières Guineeo-Sénégalaise:« les commerçants doivent être dédommagé»(GOHA)

0
l’accord de coopératin militaire et technique entre la Guinée et le Sénégal par le parlement guinéen, la réouverture de la frontière terrestre tarde à se matérialiser. Fermée depuis la veille de la présidentielle du 18 octobre 2020 par les autorités de Conakry, le président du groupe organisé des hommes d’affaires GOHA souhaite que les commerçants qui opèrent sur cette transversale soient dédommager.  
« Les commerçants et les transporteurs doivent être dédommager. Mais pour vous dire la vérité, nous nous n’avons pas d’espoir sur Alpha Condé, aucun espoir sur lui. Parce qu’il a menacé les commerçants pendant la campagne (présidentielle du 18 octobre 2020). Et ces menaces ont été mis en exécution. Il ne faut pas oublier qu’il y a eu des marchés brûler, saccager, de destruction de magasin des opérateurs économiques, de menaces de gauche à droite. Mais avant ça, il y a eu beaucoup de destruction avec toutes les promesses et les engagements dans toutes les différentes négociations entre politiciens, comme quoi les opérateurs économiques seront dédommager. C’est pourquoi je vous parle de plus de deux milles opérateurs économiques victimes de destruction de biens, zéro arrestations. Ça fait très mal. On encourage à aller piller, incendier le commerce des gens qui se débrouillent durant des années pour trouver quelque chose à nourrir leur famille. Et cela ne pardonne ça. Dieu va les punir. Les responsables guinéens ont beaucoup de pêcher sur leur tête. Et cela ne pardonne pas. Quand vous voyez le premier fournisseur des immigrés en Europe, c’est la Guinée. Nous avons des responsables arrogant. Au lieu de s’occuper le développement du pays ils sont là à arrêter les gens, menacer, détruire les biens de gens, c’est très grave» regrette Mohamed Chérif Abdallah Haidara rencontré par notre reporter.

 

Plus loin, l’homme d’affaires promet d’inviter les opérateurs économiques de venir investir dans ce pays puisque le Sénégal respect le droit de l’homme: «Il faut que les gens sachent qu’ici au Sénégal, ils sont en sécurité. Ils n’ont pas de problème.C’est pourquoi j’ai dit aux Guinéens qui vivent ici, aimons les sénégalais, parce qu’ils nous aiment, nous protégent. Et investissons dans ce pays parce que nous sentons en sécurité. J’encourage à ce que les Guinéens et mêmes les ressortissants des autres pays investissent dans ce pays. Vous allez voir, on va travailler dans ce sans. Moi-même je ferais venir des véritables et de sérieux investisseurs parce qu’il y a paix, la sécurité ici. Le droit de l’homme est respecté tout cour. C’est pourquoi le pays est béni. Au lieu de faire la même chose en Guinée, on te cherche pour te mettre en prison ou de te faire du mal » a-t-il lancé.

 

Pour rappel, le directeur général de l’information et des relations publiques du ministère de la défense nationale Aladji Cellou Camara annonce que la reprise de ce trafic routier entre les deux pays dépend désormais des autorités sénégalaises qui, à leur tour doivent approuver le document élaboré à cet effet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée