Forum sur les Énergies Renouvelables : Alpha Condé et le Président Tchadien lancent les travaux.

0
Entamé ce lundi 10 juin avec la reunion ministérielle de l’Initiative des Énergies Renouvelables en Afrique (AREI) avec le conseil préparatoire du conseil d’administration ordinaire de Niamey depuis le 7 juin 2019. C’est ce mardi 11 juin que le Président Alpha Condé, coordinateur de cette Initiative au niveau africain et son homologue du Tchad Idriss Deby Itno, vice-président du conseil d’administration de ce projet ont lancé les travaux à Conakry.
D’après les études, 70% de la population africaine n’a pas accès à l’électricité. Sortir cette population de cette précarité énergétique en leur donnant du courant de meilleur qualité respectueuse de l’environnement et à un coup abordable, c’est cet objectif qui s’est fixé l’Afrique avec ce forum de Conakry. Il va se concentrer en particulier sur les moyens d’accroitre les investissements dans le secteur des énergies renouvelable. Idriss Deby Itno, Président Tchadien et vice président du Conseil d’Administration de l’Initiative Africaine des Énergies Renouvelable, invité spécial de son homologue guinéen Alpha Condé a indiqué que ce projet répond à une besoin pressant.

« Le lancement de l’AREI au niveau continental répond à un besoin réel, quand on sait aujourd’hui que moins de 30% de la population africaine n’a pas accès a l’énergie. Il faut avoir des ambitions, nous avons des ambitions, mais il faut avoir les moyens de ces ambitions aussi. L’énergie n’est pas un luxe, c’est une nécessité vitale aujourd’hui (…) Je prends le cas de mon pays, il ya seulement 2% de la population qui ont accès à l’énergie. Donc, nous avons un chemin à parcourir si nous voulons éclairer l’Afrique avec de l’énergie renouvelable » Dit-il avant d’évoquer  la principale difficulté qui freine le projet d’électrification de l’Afrique.
« Je rappel à tous les partenaires qui se sont engagés pour éclairer l’Afrique. Il ya eu des projets, pour les pays individuellement pris, il n’ya pas un seul pays africain qui n’a pas un projet d’électrification. Le problème auquel nous nous sommes confronté c’est le financement. Non seulement qui tarde à venir et à l’horizon pour certains pays, c’est difficile de trouver un preneur pour ces projets là » Regrette Idris Deby
Coordinateur de l’AREI.
Le Président Alpha Condé a indiqué que ce forum permettra aux acteurs tant publics et privés de changer leurs expérience sur la manière de relever le défi lié à l’énergie durable en Afrique sur les moyens d’accroire l’investissement par le biais d’un large éventail d’action tels que l’amélioration des cadres réglementaires, le soutien aux créateurs d’entreprise et le renforcement des  partenariats entre secteurs publics et privés.
« Comme l’a dit Idriss Deby, nous voulons de l’énergie renouvelable mais l’Afrique a des besoins extrêmement importants. Donc, dans un premier temps nous sommes obligés de faire l’énergie mixte en attendant qu’on ait la capacité de l’énergie générale dont nous avons besoin de continuer à utiliser l’énergie faucille. Le président Kagamé a dit, mieux vaux une mauvaise énergie que pas d’énergie du tout et je crois qu’il a raison » S’est justifié le Président guinéen avant d’ajouter.
« Comme vous le saviez l’énergie est vitale pour le développement économique sur toutes ces formes. Si nous voulons transformer nos matières premières agricoles et ne pas continuer à être pourvoyeurs de matières premières et déversoirs des produits finis, nous devons de l’énergie dans tous les secteurs. Donc, c’est pourquoi il est extrêmement important que nous puissions développer l’énergie » Indique Alpha Condé
L’initiative Africaine des Énergies Renouvelable (AREI en anglais) s’est fixée comme objectif d’atteindre 10 gigawatt à l’horizon 2020 et 300gigawatt en 2030.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée