Fodé Oussou rassure: « s’il faut aller demander pardon pour sortir, je préfère perdre mon œil»

0
Après avoir été bloqué à l’aéroport de Gbessia le 15 mai dernier, alors qu’il se rendait à Paris pour un rendez-vous médical d’urgence, le vice-président chargé des affaires sociales et juridiques de l’UFDG, Dr Fodé Oussou Fofana s’est montré catégorique face à l’attitude du pouvoir en place.
S’exprimant sur ce sujet dans l’émission “ Mirador” de FIM FM ce lundi 28 juin 2021, Dr Fodé Oussou Fofana entend rendre responsable à l’Etat guinéen, si quelque chose arrive, mais jamais demander pardon les aux dirigeants du pays. « Je n’appellerai pas Alpha Condé pour demander pardon, et dire laisser moi aller me soigner. Je ne ferai pas ça. Je n’appellerai pas un ministre, le président, et personnes par rapport à cette question. Je suis un citoyen guinéens, j’ai le droit d’aller me soigner. Je suis dans mon pays. Même un criminel, vous ne pouvez pas l’empêcher de partir. On a pas besoin d’expliquer à quelqu’un. Quelqu’un est malade (…) avancée, il court des risques de perdre la vie, ce n’est pas une question d’aggravation, mais plutôt réelle. Je respecte le conseil de mon médecin. Maintenant, ceux m’empêche d’aller se soigner honnêtement, c’est de leur responsabilité » a-t-il juré.
Plus loin, ce proche de Cellou Dalein Diallo dit préférer perdre son œil que d’aller demander pardon au chef de l’État afin de sortir le pays. « S’il s’agit d’aller demander pardon à quelqu’un ou aller m’apitoyer pour rencontrer un ministre pour dire aider moi à sortir, je préfère perdre mon œil. Je ne ferai pas ça. C’est une question de dignité parce que je n’ai absolument rien fait. Je dis pour rien au monde, pour quelques raisons que ce soit je ne quitterai l’UFDG. Je ne changerai pas. Personne dans ce pays n’entendra que Fodé Oussou a quitté l’UFDG pour aller ailleurs. C’est une question de dignité. J’ai du respect pour moi-même. Je souhaiterais qu’on garde de moi dequelqu’un de loyale, de digne, qui tient sa parole. Cette parole, je la tiendrai au prix de ma vie. Ça ne m’empêchera pas de manger, de sortir. Si peur mon œil, c’est de la responsabilité de gens qui m’ont empêché de sortir » a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée