Fin de monopole en Guinée « le consommateur ne bénéficie en rien de cette mesure» regrette M’banny Sidibé

0
Le ministre de l’économie des petites et moyennes entreprises a mis un terme sur le monopole sur le marché guinéen. Dr Bernard Gomou annonce que le monopole  » gangrène le marché ». C’est pourquoi il a décidé de mettre fin à cette contrepartie. Une décision que le président de l’Union pour la Défense des Consommateurs ne partage pas. 
A en croire M’bany Sidibé, le gouvernement a travers le ministère du commerce aurait mieux fait pour appliquer la loi sur le commerce créée en 1985 par le feu Général Lansana conté. Puisque selon lui, « Depuis 1985 notre pays n’est plus dans une situation de monopole parce que le discours programme du feu Lansana Conté à cette époque a permis de libéraliser l’économie dans notre pays. En principe, la Guinée se trouve dans une économie concurrentielle. Personnellement, je déplore la manière dont le communiqué de l’Etat a été publié. Parce que quand vous dites que vous mettez fin à une situation de monopole, il ne faudrait pas perdre de vue que même la libre concurrence prônée par le gouvernement, il y a la situation de monopole. Et c’est le problème auquel nous sommes confrontés en Guinée. Ce que le gouvernement doit faire c’est d’appliquer la loi portant réglementation générale de la concurrence et de la liberté des prix. Dans toutes les économies du monde, en plus de la liberté des prix, il y a l’encadrement des prix. Ça veut dire que même si l’opérateur économique indique son prix mais à l’obligation de faire la publicité de son prix. Car intervenir dans la situation du monopole sans être capable de réguler et encadrer la concurrence, le consommateur ne bénéficie en rien de cette mesure » a-t-il regretté.
Par ailleurs, le président de l’Union pour la Défense des Consommateurs invite les autorités compétentes d’exiger les prix unitaires afin d’éviter l’augmentation fantaisistes des prix sur le marché: «Ce sont ces prix discriminatoires qui faussent la concurrence. Pourtant une fois que la concurrence est faussée, on tombe sur une situation de monopole. Ce que veut dire qu’au préalable le ministre du commerce doit faire appel aux opérateurs économiques de notre pays pour leur expliquer comment se fait la fixation des prix dans une économie libérale » a conclu M’banny Sidibé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée