Elhadj Oumar DIALLO écrit une lettre ouverte au Président Alpha CONDÉ

0

Je viens en tant que citoyen de notre pays, débarrassé de tout boubou partisan et en toute liberté, vous donner mon sentiment sur la situation politique actuelle de la guinée et particulièrement le dernier acte qui a consisté en un énième report des élections qui étaient prévues ce dimanche 1er mars 2020, qui marque sans doute un tournant décisif de la vie politique de notre pays.

Monsieur le président,
Indépendamment de tout positionnement politique que je peux avoir, je tiens à vous dire en tant que citoyen trois choses auxquelles je crois profondément:

1-Le projet de nouvelle constitution est rejeté par l’immense majorité de la population guinéenne y compris ceux de votre propre camp, même si la plupart d’entre eux n’auront jamais le courage de le dire pour de multiples raisons.

2-Vous n’obtiendrez pas un 3ème mandat puisque le peuple de guinée n’en veut pas, mais aussi puisque vous n’aurez aucun soutien d’aucune d’organisation internationale responsable, qu’elle soit Africaine ou pas.

3- Vous n’aurez plus une sortie HONORABLE pour les raisons que vous connaissez, mais vous pouvez encore avoir une, qui soit ACCEPTABLE si vous le souhaitez.

Monsieur le président,
À un moment, le courage consiste à s’arrêter et à passer à autre chose. Et passer à autre chose signifie pour vous, de trouver une PORTE DE SORTIE ACCEPTABLE à défaut de celle qui aurait dû être HONORABLE. Mais sachez surtout que même pour une sortie acceptable le temps est compté. Cependant en faisant ce choix, vous pourrez au moins limiter les dégâts et sauver ce qui reste de la nation guinéenne.

Que devez-vous donc faire ?

1- Renoncer officiellement au projet de nouvelle constitution et donc au 3ème mandat.
2- Libérez tous les prisonniers politiques arrêtés lors de manifestations.
3- Arrêter et mettre à la disposition de la justice tous les agents qui sont coupables de crimes d’assassinats sur les manifestants et les paisibles populations.
4- Prendre un engagement solennel de ne plus vous immiscer dans le processus électoral.
5- Appeler à un dialogue inclusif avec l’aide de la communauté internationale qui va identifier toutes les sources de conflit (qui sont pour la plupart connues) et proposer des solutions acceptables.
6- Former un gouvernement d’union nationale composé d’1/3 de la société civile, 1/3 de la mouvance et 1/3 de l’opposition. Gouvernement qui sera chargé de gérer les affaires courantes pour les huit prochains mois et organiser des élections législatives et présidentielles COUPLÉES.

Monsieur le président,
La reconstruction de notre pays et le relèvement du niveau de vie de notre société sont de l’ordre du possible. Chaque jour, la rue guinéenne le fait savoir en criant les aspirations d’une jeunesse désespérée et la volonté d’un peuple à vivre un présent apaisé et à espérer un avenir meilleur.

Démontrez aux guinéennes et aux guinéens que la guinée est plus importante à vos yeux que l’ambition de l’homme, refusez de suivre la déraison, les peurs et les instincts égoïstes de ceux qui vous entourent et soyez surtout l’homme qui va ouvrir la voie à un changement pacifique pour les générations à venir.

Le Citoyen Elhadj Oumar DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée