Economie : Gestion de la monnaie électronique et système bancaire UNCDF réuni les acteurs autour  du Programme INTEGRA.

0
Le groupe de travail sur la finance inclusive était à un atelier ce jeudi 22 Août à Conakry, des représentants des institutions financière ( Banques et assurances, institution de micro finances, établissements de monnaie électronique et service de transfert d’argent étaient en conclave dans le but de créer un cadre de dialogue et d’échanges entre parties prenantes du secteur dans le but de promouvoir et de lever les barrières à l’augmentation  de l’inclusion financière en Guinée mais aussi identifier les opportunités et adresser les contraintes à l’inclusion financière. L’initiative est de l’UNCDF avec  PNUD sous financement de l’Union Européenne dans le cadre du programme INTEGRA- Intervention- UNCDF.
C’est à la demande de l’UNCDF (United Nation Capital Développement Fund) à la Banque Centrale de la République de Guinée vu les contraintes et opportunité qu’il faut lever que ce groupe de travail a été mis en place. Objectif, améliorer l’inclusion financière au niveau des secteurs concernés
« L’inclusion financière dans nos pays aujourd’hui devient un sujet incontournable si nous voulons sortir nos populations de la pauvreté par l’offre de services financier de qualité. L’atteinte de cet objectif passe notamment par un traitement juste et correcte des clients des institutions financières et donc par leurs prise en compte. Nous sommes convaincus, qu’une croissance économique inclusive et durable commence par l’inclusion financière. Elle joue un rôle important pour intégrer les personnes non bancarisées et financement défavorisé dans l’économie formelle en stimulant la création d’emploi qui contribue  à réduire la pauvreté,  réduire les inégalités économique et a améliorer le niveau de vie pour tous les segments de la société et contribuer ainsi  à la stabilité financière » A fait remarquer Gnanga Komata Gomou, le premier Vice gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée.
Il faut dire que l’UNCDF  gère dans le cadre de ce projet tout ce qui concerne l’inclusion financière pour les bénéficiaires de ce programme. Elle  vérifie également les contraintes et problématiques liées à ce sujet.
« Nous sommes entraient de travailler avec la Banque Centrale pour développer la stratégie nationale pour l’inclusion financière, ensuite la stratégie nationale pour l’éduction financière. L’UNCDF dans le cadre du programme INTEGRA a déjà développé un module pour l’éducation financière qui est mise en œuvre par un de nos partenaire qui est FINADEV( …) C’est une façon de voir non seulement le diagnostique qui  a été fait par la Banque Centrale avec l’appui à la Banque Mondiale,  mais aussi avoir l’idée des uns et des autres et voir comment est ce qu’on peut avancer sur la stratégie, comment le secteur privé peut avoir des file back pour cela pour enfin créer une plate forme ou les gens du secteur privé et public peuvent échanger sur certaines idées et certaines problématiques aussi »  A préciser  Ata Cissé, elle est spécialiste technique régional de l’UNCDF.
Quand Lamaranah Sadjo Diallo, Président  de l’Association Professionnelle des Institutions de Micros Finances il s’est réjouit de la tenue de cet atelier
«  L’objectif de cette rencontre est comment faire en sorte que des fortes disparités entre les  villes et les campagnes, les fortes disparités entre les hommes et les femmes puisse être levée. Donc, pour que les femmes aient accès aux services financiers, mais aussi les paysans dans les zones rurales puissent aussi accéder aux services financiers. Vous saviez tout cela contribue à bancariser l’ensemble de la population, à faciliter les opérations pour tout le monde, à sécuriser les opérations. Vous n’êtes pas sans savoir que ces jours ci vous aviez tous entendus des attaques des coupeurs de routes qui ont soustraient plus de 30 Millions (trente millions) de franc guinéen des poches des passagers. Sur le coté financier, normalement si l’argent avait été transféré par des canaux appropriés, naturellement ce montant n’allait pas être subtilisé par les coupeurs de route » A fait savoir  ce bénéficiaires.
Pour sa part, Kémo Condé Directeur général de la supervisons des institutions financières à la Banque Centrale de la République de Guinée dira que la BCRG n’a aucune difficulté avec les différents operateurs de transfert d’argent électronique.
« Ces institutions ou operateurs ont été agrées et il ya des normes et ratio qui on été fixées que nous contrôlons régulièrement, donc elles n’échappent pas au contrôle de la Banque Centrale. En cas de non respect de l’unes des ces dispositions c’est une sanction qui va tomber tout de suite » Annonce t-il
L’UNCDF souhaite tirer partie de son intervention dans le programme INTEGRA pour aider la Banque Centrale de la République de Guinée et ses partenaires à mettre en place un groupe de travail sur l’inclusion financière avec l’objectif de créer un écosystème favorable à l’inclusion financière.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée